blog dominique autie

 

Vendredi 19 novembre 2004

05: 51

 

Maurice Lachâtre

2. – Stigmates

 

 

La première chronique [Maurice Lachâtre – 1. Ecce homo] a paru
sur le blog le vendredi 5 novembre. Le visiteur la trouvera dans la sous-rubrique Maurice Lachâtre de l'
Archipel.

 

Maurice Lachatre

 

Résumé du premier épisode : Maurice Lachâtre est lexicographe et éditeur.

 

Chers Lecteurs, aimables Lectrices, après cinq années d'un labeur incessant se trouve enfin terminé l'ouvrage auquel vous aviez souscrit, notre Dictionnaire Universel…. Cette adresse aux souscripteurs figure en ultime belle page du quatrième et dernier volume de mon édition. Au verso, soit face à la garde, voici un second portrait de Lachâtre, dans une presque parfaite symétrie avec celui qui ouvre le premier volume, que j'ai reproduit dans ma chronique inaugurale [j'ai procédé ici à un montage : comme son pendant, le portrait figure dans un médaillon (j'ai donc zoomé sur le portrait lui-même) – bien que cette fois le décor autour dudit médaillon soit d'une austérité quasi tombale – et j'y ai associé la page de grand titre du dictionnaire].

J'ai renoncé à rapprocher, côte à côte, ces deux portraits. Je les laisse, sur le blog, comme on les trouve dans l'ouvrage, dissociés, dans deux volumes matériellement indépendants, ici dans deux chroniques successives mais, pour l'heure, accessibles dans des rubriques différentes. Cinq années les séparent, en théorie du moins, c'est-à-dire le temps qu'a nécessité la rédaction et la publication du dictionnaire en fascicules périodiques. Mais quelle édition de ce dernier ? La nouvelle ? celle dans laquelle je les trouve aujourd'hui ? Ils dateraient donc de 1865 et de 1870, Lachâtre aurait 51 ans sur l'un, 56 sur le second. Plus probable, si l'on observe les traits : ces deux portraits figuraient déjà dans la première édition publiée entre 1852 et 1856, dont le stock fut saisi et détruit en 1858. Lachâtre aurait donc 38 et 42 ans.

Je trouve ces deux visages émouvants. J'imagine qu'il existe, dans les archives du Temps, des couples de gravures, de toiles ou de photographies sur lesquels se décompte ainsi un seul lustre de maturité, de désillusions, de fatigues… Cet écart de temps bref innerve les visages d'une force tragique, bien plus que ne sait le faire, parfois, la confrontation du vieillard à l'enfant qu'il a tôt cessé d'être. D'autant que Lachâtre, parvenu au dernier cahier de son entreprise lexicographique, ne paraît pas un homme las, usé par la tâche et les épreuves : le regard brûle dans les orbites, la silhouette est habitée de façon bien plus fervente. Le pire – pour la société à qui est tendu ce second portrait – est à venir.

La semaine dernière, j'ai égaré le visiteur, surdosé l'absence de Maurice Lachâtre sur le Net (mais cette absence était encore totale il y a trois ans). Un colloque lui a été consacré en septembre 2003, à Rouen, sous un beau titre : Le monde perdu de Maurice Lachâtre. M. François Gaudin, professeur à l’Université de Rouen (IRED/UPRESA CNRS 6065), membre du conseil scientifique de la Société française de terminologie, l'un des deux organisateurs de ce colloque, a répondu par retour au courrier électronique que je lui ai adressé, vendredi dernier, pour l'informer de mon projet – qui n'était déjà plus tout à fait dans les limbes, la première chronique avait été mise en ligne le matin même : je suis ainsi bon élève, curieux de tout (en cela inassimilable par les instances officielles du savoir) mais capable des plus grands scrupules plutôt que de prendre le risque d'affirmer quelque sottise sur un sujet auquel d'autres, fussent-ils une poignée (et surtout dans ce cas), consacrent une vie d'études, de recherches et, le plus souvent, d'ascèse.

Armel Louis également a répondu. Il a même enrichi la première chronique d'un précieux commentaire sur la dédicace du Nouveau Dictionnaire universel, qui ne figure pas dans mon exemplaire. La toile se tisse sur la Toile, je suis ravi ! Le temps (quelques semaines) que les moteurs de recherche repèrent et référencent le blog, les premiers visiteurs volontaires ou de hasard, extérieurs au cercle rapproché des familiers, découvriront un premier ensemble déjà copieux : « signes de pistes » plutôt que contributions savantes, petit dispositif à exciter la curiosité et l'empathie autour de la figure de Lachâtre. Et si le nombre des sympathisants s'accroît, il sera temps, alors, d'imaginer un vrai site consacré à celui qui fut le tout premier éditeur français du Capital de Karl Marx et celui des Mystères du Peuple d'Eugène Sue.

Ce qui ne sera qu'un modeste début de justice rendu à Maurice Lachâtre, en regard du total d'environ 1 460 000 de pages trouvé par Google en 0,49 seconde pour Céline Dion.

 

 

lunettes_index
CE BLOG DISPOSE D'UN INDEX
Retrouvez une chronique ancienne
Naviguez par thèmes…
blanc
Cliquez ici

Commentaires:

Commentaire de: Sophie Negler [Visiteur]
Quel bonheur de découvrir cet article sur votre blog ! Depuis 15 ans, je suis l'heureuse propriétaire du "Dictionnaire universel, Panthéon littéraire et Encyclopédie illustrée" de M. Lachatre. Chiné sur une brocante dans le Maconnais, l'ouvrage m'avait été cédé 150 F à l'époque. Fan de dictionnaires et Encyclopédies anciennes, je m'y étais plongée avec délices sans connaître le famaux Maurice. Quelle surprise ! Garibaldi n' y apparaît pas, Louis-Napoléon est Empereur proclamé, pas encore décédé et père de famille ! La république y a du sens et la famille Bonaparte y est opportuniste. Lire Lachatre, c'est lire l'Encyclopédie et surtout redécouvrir un XIXè utopiste, mutualiste.
Un bonheur souvent méconnu car l'auteur est inconnu. Toutes les volontés qui permettront de faire découvrir Lachatre sont à mettre en avant. Alors merci à vous !
Permalien Samedi 5 novembre 2005 @ 22:49
Commentaire de: Fabrice [Visiteur]
je possède ce dictionnaire dont je dois me séparer , a t'il une côte ?

merci

Fabrice
Permalien Mardi 14 novembre 2006 @ 14:15

Les commentaires sont fermés pour cet article.

Dominique Autié
Dominique Autié
Quand le labeur
de vos journées
et les lectures
de vos nuits
vous tendent un seul
et même miroir
qui est l’écran
de votre ordinateur,
il y a urgence
à créer votre blog :
grâce au premier internaute
qui vous rend visite,
le cercle
cesse d’être vicieux.

Dominique Autié
Dominique Autié
Dominique Autié

octobre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
filet_dadada
filet_blanc_blog

LE PORTAIL intexte.net

Le blog de Dominique Autié
est développé sur le portail

intexte.net

logo_intexte
www.intexte.net

Agence d'édition
en ligne et hors ligne
de contenus pertinents.


*

Les éditions n&b
ont choisi le portail intexte.net
pour y développer leur site :

logo_nb
http://editions-nb.intexte.net



filet_blanc_blog


cadratin_dadada




Rechercher


Syndiquez ce blog XML