blog dominique autie

 

Samedi 18 décembre 2004

07: 03

 

Ce livre est mon corps

 

Langes de la passion reliure

 

On a beaucoup enquêté les écrivains : du questionnaire de Proust, en passant par ceux du groupe surréaliste, jusqu’à l’exercice académique de la bibliothèque idéale. Bien avant la pandémie des sondages d’opinion, les littérateurs semblent avoir constitué, souvent à leur propres yeux, un panel exemplaire, un échantillon représentatif de l’exception commise à confirmer la règle. On peut s’étonner qu’une seule question — la seule dont les réponses auraient pourtant jeté un rai cru sur les modalités et les fonctions de l’écriture chez celui qui l’exerce — n’ait pas fait l’objet d’une démarche histologique : Comment classez-vous, dans votre bibliothèque personnelle, les livres dont vous êtes l’auteur ?

S’ouvrir d’une attitude à ce point révélatrice de l’état de son narcissisme, de ses équilibres existentiels comme de son rapport à la mort requiert toutefois un préalable non moins éclairant : que l’interrogé fournisse les principales clés de classement de sa propre bibliothèque, mais aussi qu’il confie peu ou prou quel genre de rapports il entretient avec la matérialité du livre. Quelle que soit la partition d’ensemble mise au point entre un agencement thématique et la rigueur de l’alphabet, y glisser soi-même ses œuvres, c’est accuser (ou forcer) des parentés ; et c’est prendre le risque de proximités qui, assurément, flatteront un instant l’esprit mais qui, à terme, dénaturent la subtile saveur de la vanité, rendent acide le velours de l’orgueil. Dès lors, le repli hiératique sur quelque rayon réservé, reliquaire ou jardin clos, s’impose comme le moindre signe d’attention à soi, une garantie élémentaire de bonne intelligence que le je accorde au moi, dirait le technicien de l’inconscient.

(Il s’en justifiera peut-être en vous rapportant qu’un confrère, son aîné en écriture, lui a prêté sa méthode : las et inquiet de disperser jusqu’au dernier, faute d’y prendre garde, ses exemplaires d’auteur, il en faisait relier un à chaque parution, dont il était ainsi certain de ne pas se départir ; plus probablement, il vous désignera les reliures d’art que lui exécute son propre père (qui fut imprimeur et l’a nourri de la chose imprimée) : fierté que relève, comme une épice rare, la sensation ténue que c’est son corps à l’œuvre — pour user de la très belle image du psychanalyste Didier Anzieu — qui a été touché, défait et remembré, paré, frappé au fer à dorer ; reconnu, par la grâce des gestes infiniment méticuleux de son géniteur, de façon plus profonde et plus durable que ne le stigmatise l’état civil.)

 

Exemplaire relié par Paul-Émile Autié de Langes de la passion de Dominique Autié, Éditions l'Éther vague-Patrice Thierry, 1995.
Le texte de la présente chronique est un extrait de La Galère espagnole (Éditions Sables, 1998  pp. 41-43). Je me souviens avoir renoncé à l'emploi du je sur toute la portée de ce petit livre afin de pouvoir écrire ce bref passage sur mon père et évoquer ainsi l'exemplaire de chacun de mes livres qu'il reliait à parution. La pudeur entre nous allait jusqu'à cette réticence, à cette réserve de la langue. Je n'entrevois que trop, à présent, la belle nécessité de la métaphore dont j'use ici, dans le titre de cette chronique – le seul élément rajouté ce soir à ce texte (hier, je me suis imposé de regarder son visage dans l'impassibilité de la mort, avant qu'on ne scellât le cercueil).

 

Permalien

Commentaires:

Cet article n'a pas de Commentaires pour le moment...

Les commentaires sont fermés pour cet article.

Dominique Autié
Dominique Autié
Quand le labeur
de vos journées
et les lectures
de vos nuits
vous tendent un seul
et même miroir
qui est l’écran
de votre ordinateur,
il y a urgence
à créer votre blog :
grâce au premier internaute
qui vous rend visite,
le cercle
cesse d’être vicieux.

Dominique Autié
Dominique Autié
Dominique Autié

décembre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
filet_dadada
filet_blanc_blog

LE PORTAIL intexte.net

Le blog de Dominique Autié
est développé sur le portail

intexte.net

logo_intexte
www.intexte.net

Agence d'édition
en ligne et hors ligne
de contenus pertinents.


*

Les éditions n&b
ont choisi le portail intexte.net
pour y développer leur site :

logo_nb
http://editions-nb.intexte.net



filet_blanc_blog


cadratin_dadada




Rechercher


Syndiquez ce blog XML