blog dominique autie

 

Mardi 25 janvier 2005

05: 17

 

Jesus' Blood Never Failed Me Yet

 

témoignage d'alcoolique

 

Courte cérémonie à l'aube, dans la plus stricte intimité du blog : voilà très exactement vingt ans que j'ai renoncé à ingérer la moindre goutte d'alcool. Ce matin-là, je me suis volontairement réveillé dans une clinique de la banlieue toulousaine, la perf' rivée dans le bras gauche, sous l'œil bienveillant du médecin alcoologue avec qui j'avais, la veille au soir, passé contrat (pas de médicaments antabuses [1], pas de groupes de parole – ni d'aucune sorte d'ailleurs –, aucune visite). Il y a dix ans, j'ai invité ce médecin à dîner, afin de commémorer cette cure réussie – stricto sensu, se souvenir ensemble, lui du patient à risque que je fus, moi du médecin sans reproche qu'il se montra). De l'eau a continué à couler, au long de cette deuxième décennie, et je tiens désormais un blog… J'ai donc décidé d'offrir à celles et ceux de la Toile, une petite douceur votive, un immodeste présent d'addictif à mes frères et sœurs addictifs avérés comme aux addictifs qui s'ignorent – c'est-à-dire, à fort peu d'exceptions près, à la Toile entière. Qu'on veuille ne pas s'arrêter au caractère apparemment confessionnel des quatre vers que voici ; j'entends bien que l'offrande revête un caractère universel :

Jesus' Blood Never Failed Me Yet
Never Failed Me Yet
Jesus' Blood Never Failed Me Yet
There's One Thing I Know
For He Loves Me So

Le musicien Gavin Bryars relate lui-même les circonstances dans lesquelles il a, en vingt ans et plusieurs versions successives, transformé quelques secondes d'enregistrement de ce refrain pieux fredonné en 1971 par un SDF londonien en une sorte d'oratorio par lequel l'addiction rendrait grâce à l'abstinence : la répétition, en boucle, de la vocalise a capella du clochard soutenue par une orchestration déclinée du quatuor à l'ensemble symphonique, cela pendant les 75 minutes qu'autorise un compact disc bourré comme un œuf. Dans ce qui peut être tenu pour la version provisoirement définitive (pourquoi pas, en effet, une extension de la litanie à la capacité d'un DVD strictement audio ?), Gavin Bryars a eu l'idée lumineuse de convier Tom Waits à venir, vers la soixantième minute, former duo avec le chanteur de hasard (il prend peu à peu le relais et termine seul la prestation, paraissant s'éloigner dans un passage souterrain glauque ou quelque bouche de métro déserte).

 

Jesus' Blood
Gavin Bryars,
Jesus' Blood Never Failed Me Yet, 1993.

Que celles et ceux qui ne m'ont pas attendu pour consommer cette œuvre excessive ne me tiennent pas rigueur : je me console de ce que mon présent tombe à plat par l'intime conviction qu'ils entretiennent avec leur propre nature addictive une relation solidement négociée. Je me contente de les saluer, comme les motards se saluent quand ils se croisent sur la route.

À ceux qui s'interrogeraient à bon droit sur les bénéfices d'une telle trajectoire, ces quelques balises :
– l'alcoolisme n'est pas, à proprement parler, une maladie – et je persiste à penser qu'il y a, de la part de ceux qui le savent (ou sont payés pour le savoir) hypocrisie et lâcheté à l'égard de l'alcoolique dans le fait de lui dire qu'il est un malade comme les autres ;
– n'étant pas une maladie, l'alcoolisme ne se guérit pas ;
– en conséquence des points 1 et 2, je déclare de bonne grâce, à qui s'inquiète de me voir ne boire que de l'eau, être alcoolique abstinent [désormais, donc, depuis vingt ans] ;
– ce statut est d'un parfait confort personnel, social et, plus largement, spirituel.

J'ai acquis cette discipline, au fil des années, de ne repasser la chemise que je dois porter dans la journée que dix minutes avant de devoir m'en vêtir. Je sais que, sinon, toutes les chemises propres de la maison vont défiler sur la table de repassage. Je repasse de façon addictive, comme je suis un lecteur addictif, un rêveur, un bavard, un mélomane, un amateur d'entremets bas de gamme (Charles Gervais, il est odieux mais c'est divin) addictifs – comme je suis un buveur d'eau addictif.

Si les alcoologues déclarent des pertes bien plus élevées que les régiments de parachutistes (plus de cinquante pour cent de rechute après la première cure, deux alcooliques sur dix considérés par eux d'emblée comme incurables), c'est qu'ils s'épuisent à traiter un symptôme. Du fond du verre de Coca-Cola (ou toute autre saloperie qu'ils servent à leur patient pour éluder ce qui leur semble la trop peu vendeuse ascèse de l'eau minérale), la personnalité addictive les contemple, narquoise – l'œil était au fond du verre et regardait ces Ponce Pilate s'en laver les mains : Que l'addictif suive son cours [sa pente].

Ailleurs [2], j'ai dit que j'avais sans doute été un fœtus addictif. C'est pourquoi, ne voyant pas grand-chose à ajouter, j'ai résolu de m'acquitter, cette fois, de ma dette de reconnaissance [à mon médecin et à moi-même – liste quasi limitative] par ce fredon presque empoisonné à force d'évidence.

Jesus' Blood…

*

 

[1] Famille de médicaments utilisés pour le traitement du sevrage alcoolique, qui provoquent vomissements et nausées en cas d'ingestion d'alcool.
[2] Le Bec dans l'eau, Phébus, 1998.

 

 

souris_index

CE BLOG DISPOSE D'UN INDEX
Retrouvez une chronique ancienne
Naviguez par thèmes…
blanc
Cliquez ici

 

Dominique Autié
Dominique Autié
Quand le labeur
de vos journées
et les lectures
de vos nuits
vous tendent un seul
et même miroir
qui est l’écran
de votre ordinateur,
il y a urgence
à créer votre blog :
grâce au premier internaute
qui vous rend visite,
le cercle
cesse d’être vicieux.

Dominique Autié
Dominique Autié
Dominique Autié

janvier 2005
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31
filet_dadada
filet_blanc_blog

LE PORTAIL intexte.net

Le blog de Dominique Autié
est développé sur le portail

intexte.net

logo_intexte
www.intexte.net

Agence d'édition
en ligne et hors ligne
de contenus pertinents.


*

Les éditions n&b
ont choisi le portail intexte.net
pour y développer leur site :

logo_nb
http://editions-nb.intexte.net



filet_blanc_blog


cadratin_dadada




Rechercher


Syndiquez ce blog XML