blog dominique autie

 

Vendredi 10 mars 2006

06: 15

Hommage à Fernand Deligny

 

 

Lignes d'erre

pour flûte et cappella
Karim Louis Lambatten
Karim Louis Lambatten
Karim Louis Lambatten
Karim Louis Lambatten
21 tableaux typographiques
Karim Louis Lambatten
sur un texte de Dominique Autié

 

hans_lambatten
Karim Louis Lambatten
Hans, LKL, 8 mars 2006.LKLlkl

 

 

 

Lignes d'erre pour flûte et cappella
Karim Louis Lambatten
rats_navigateurs
Cliquez, suivez les rats.

 

 

 

 

D'autres liens…

Karim Louis Lambatten

Télécharger le texte de Dominique Autié
au format pdf (61 Ko)

Karim Louis Lambatten
Voir la lettre de Fernand Deligny
Karim Louis Lambatten
Découvrir L'Or blanc de la nuit
Karim Louis Lambatten
Découvrir le site Le Livre d'Enoch
Karim Louis Lambatten
Fernand Deligny sur le blog de Dominique Autié

 

 

Le texte seul de Lignes d’erre pour flûte et cappella a paru dans la revue Minuit, n° 26, novembre 1977. Une note mentionnait la référence de l’exergue – Le son prélude (Nous et l’innocent, p. 77) – et apportait les précisions suivantes :

Fernand Deligny, depuis neuf ans, vit auprès d’enfants autistes dans les Cévennes, en marge des institutions de soins comme de l’antipsychiatrie. Il définit ainsi la ligne d’erre :

« …tracer est le propre de l’homme qui a l’usage de la parole qui le fait être ce qu’il est. D’où ces cartes dont nous avons innové l’usage entre nous. Transcrites à la mine de plomb apparaissent les traces de nos trajets et gestes coutumiers. À l’encre de Chine, la ligne d’erre inscrit, en "trajets", ce qu’il en advient d’un enfant non parlant aux prises avec ces choses et ces manières d’être qui sont les nôtres (…) Tracer cette erre qui leur advient de par le fait que le verbe leur manque, et le transcrire, ce coutumier ou cet événement qui viennent de nous et leur sont offerts, nous fait les auteurs d’un acte réitéré dont le dictionnaire nous dit qu’il s’agit de suivre à la trace ou de frayer. » (« Cahier de l’immuable » 1 — Recherches, n° 18, avril 1975, pp. 3-4).

Le saltimbanque d’Hameln lui était, sans doute, quelque peu fraternel. Ce texte et l’emprunt qui le titre lui étaient, en tout cas, signe de reconnaissance.

À l’envoi du texte, Fernand Deligny a répondu par la lettre suivante, en date du 16 février 1978 (il écrivait ses textes et sa correspondance sur des feuilles de format A3) :

C’est vrai que l’amitié est un sentiment réciproque. C’est écrit dans le dictionnaire.
Il m’est arrivé d’écrire lignes d’erre, et ces deux mots proposent des accords, si on veut bien entendre qu’il s’agit de sons.
Vous avez donc près de trente ans et vous avez été veilleur de nuit, c’est écrit sur le dedans de la couverture du petit livre où je viens de parcourir du regard ce que vous avez écrit.
En fait, je ne sais pas lire. C’est sans doute parce qu’il m’arrive d’écrire. Lorsque je lis un texte que j’ai écrit, je ne le reconnais pas ; c’est vous dire.
Je vous remercie d’avoir pensé à m’envoyer ce texte et d’avoir signalé d’où le titre vous était venu : le scrupule devient rare. Quand on en trouve une once, ça fait grand plaisir.
Vous dites saltimbanque, et c’est pitre que je dis souvent. Quoi de plus noble et de plus difficile que d’arriver à l’être, ne serait-ce que par moments.
Cette inhumance qui est votre dernier mot, comme ça serait triste si vous aviez parlé d’inhumation. Mais parle-t-on de transhumation ?
Vous avez esquivé le pire et, le saviez-vous, le son de la flûte existe dans le coutumier des aires de séjour de ce petit réseau-ci.
Deligny.

Fernand Deligny est mort à Monoblet en Cévennes, le 18 septembre 1996, à l’âge de 83 ans, entouré de ceux de son « réseau », dont l’œuvre se poursuit.

Je suis profondément heureux que, plus de vint-cinq ans après la rédaction de ce texte, le dialogue au long cours engagé avec Karim Louis Lambatten emprunte ainsi, comme une évidence, les itinéraires lumineux de Monoblet et d'Hameln.

 

 

preneur_de_rats_lkl
CE BLOG DISPOSE D'UN INDEX
Retrouvez une chronique ancienne
Naviguez par thèmes…
blanc
Cliquez ici

Commentaires:

Commentaire de: Lambert Saint-Paul [Visiteur] · http://lambertsaintpaul.hautetfort.com/
Dominique, Karim, ces lignes d'erre où les rats abondent sont une arche d'alliance. Je reviens constamment sur la planche '10' qui doit parler aux cavernes de mon esprit ; Littéralement : Rem acu tetigisti.


Merci à vous.
Permalien Lundi 13 mars 2006 @ 11:44

Les commentaires sont fermés pour cet article.

Dominique Autié
Dominique Autié
Quand le labeur
de vos journées
et les lectures
de vos nuits
vous tendent un seul
et même miroir
qui est l’écran
de votre ordinateur,
il y a urgence
à créer votre blog :
grâce au premier internaute
qui vous rend visite,
le cercle
cesse d’être vicieux.

Dominique Autié
Dominique Autié
Dominique Autié

octobre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
filet_dadada
filet_blanc_blog

LE PORTAIL intexte.net

Le blog de Dominique Autié
est développé sur le portail

intexte.net

logo_intexte
www.intexte.net

Agence d'édition
en ligne et hors ligne
de contenus pertinents.


*

Les éditions n&b
ont choisi le portail intexte.net
pour y développer leur site :

logo_nb
http://editions-nb.intexte.net



filet_blanc_blog


cadratin_dadada




Rechercher


Syndiquez ce blog XML