blog dominique autie

 

Mardi 6 février 2007

05: 27

 

Bientôt : le cubisme islamique,
le nudisme islamique,
l'existentialisme islamique,
le paludisme islamique…

…et, bien entendu, le darwinisme islamique.


Courts manuels portatifs de survie
en milieux hostiles – 23


charles_darwin

 

Si tu veux tuer ton chien…

Alerte maximale, donc, cette semaine, dans une partie de la presse française : Offensive du créationnisme islamique en France (lefigaro.fr 02.02.2007, 08h33), Le créationnisme au nom du Coran arrive en France (tempsreel.nouvelobs.com, 02.02.2007, 18:15). Le Monde, sur son site (lemonde.fr avec AFP, 02.02.2007, 19h26), a donné d'emblée un article bien plus strictement informatif, sous le titre Offensive créationniste en direction des écoles françaises, donnant les liens vers le site de présentation du livre, l'Atlas de la création (envoyé nominalement depuis l'Allemagne et la Turquie à un nombre encore indéterminé – sans doute plusieurs milliers – d'enseignants des sciences de la vie et de la terre (SVT) et de responsables de centres de documentation et d'information (CDI) des lycées et collèges français) ainsi que vers un site entier, Le mensonge de l'évolution, développé de toute évidence par les mêmes acteurs, et avec les mêmes moyens pharaoniques que l'édition papier.

Certes, si l'on ferme les yeux sur le vrai sens des mots, le créationnisme musulman ne serait pas tout à fait un ensemble vide [1] : Soulignons, du reste, que le créationnisme n'est pas le seul fait des chrétiens, même si le gros des troupes est formé des évangéliques américains. Il y a des créationnistes juifs et musulmans. Le Coran, comme la Bible, affirme que Dieu a créé l'univers et tout ce qu'il renferme en six jours… La Turquie est exemplaire de ce mouvement. C'est l'un des principaux foyers de créationnisme « scientifique » musulman. Après le coup d'État militaire de 1980 et l'arrivée au pouvoir de musulmans très actifs, les intégristes turcs ont enfourché le cheval de bataille de l'anti-évolutionnisme pour servir leur discours politique. Dans cette mouvance extrémiste est née, en 1991, une Fondation pour la Recherche et la Science, le BAV (Bilim Arastirma Vakfi). Son but : faire disparaître de la société turque, et au premier chef de l'enseignement, l'idée d'évolution. Il distribue des plaquettes et des livres violemment hostiles au darwinisme signés par un certain Harun Yahya. Pour l'auteur, dont on ignore l'identité réelle, Darwin est le grand Satan, à l'origine de tous les maux de notre époque - racisme, colonialisme, nazisme, communisme, capitalisme… et même des attentats du 11 septembre 2001 ! À la seule nuance que le Monde, dans l'article cité, indique précisément qui opère sous le pseudonyme d'Harun Yahya : Adnan Oktar ne fait d'ailleurs nul mystère de son identité. Sur la mosaïque de portraits qui enlumine la page qui le présente, la dominante belle-ténébreuse des traits, qui ne laisse de rappeler celle de l'auteur de La Fin des Temps [2] n'a pas échappé à l'adepte intégriste que je suis de la physiognomonie, discipline passée de mode, fondée par le pasteur suisse Johann-Caspar Lavater (1741-1801). À la surface de ces deux visages s'arrête mon rapprochement, qu'on ne vienne pas me chercher des crosses sur ce sujet annexe.

Car le fond du dossier semble bien plus grave.

Dans une société (la nôtre) où le niveau moyen d'information du citoyen, tant sur les questions les plus essentiellement fondatrices de la démarche scientifique que sur les grands courants religieux et spirituels, reste précaire, évoquer frontalement la menace d'un créationnisme islamique est imprudent, voire délibérément trompeur. Le créationnisme est, en effet, une école, un mouvement – stricto sensu, une idéologie – daté(e), circonscrit(e) dans l'espace et le temps, au même titre que le sont l'impressionnisme et le cubisme en peinture, le nudisme en… (sociologie ?), l'existentialisme en philosophie. Il suffit de le rappeler pour établir le caractère résolument hors du temps des démonstrations qui invoquent cette bannière. Pour des raisons analogues, le darwinisme, en tant que mot en …isme, ne devrait pas désigner autre chose que le regroupement historique et factuel d'un certain nombre de personnes – scientifiques pour partie seulement – qui ont uni leur voix pour faire front contre l'idéologie créationniste. La communauté scientifique court un grand risque à se laisser confondre avec une école, ou une contre-idéologie : il en va de son autorité.

La nouvelle classification du vivant selon la méthode phylogénétique (dite encore cladistique), à laquelle procèdent aujourd'hui les chercheurs, nous éloigne définitivement des visions anthropocentriques – et, plus encore, théocentriques – de l'univers. Mais ces données sont complexes, difficiles à faire comprendre au public non scientifique. La science a besoin de médiateurs, non d'animateurs de talk shows, dans sa démarche d'information et de formation des publics. Cette démarche, comme la recherche elle-même, ne peut se reclamer que d'une authentique laïcité, c'est-à-dire une laïcité non idéologique – donc sévère, insensible aux séductions du temps, aux débats qui n'ont pas de raison d'être : il n'y a pas à choisir entre le darwinisme et et quelque autre isme ; il y a lieu, plus que jamais, de se mettre à l'écoute d'une science rigoureuse dans ses méthodes et crédible dans ses résultats.

En Turquie justement, poursuit Jacques Arnould, on sait que le BAV entretient des relations régulières avec les membres de l'Institut de Recherche créationniste américain (ICR). Leurs liens remontent probablement aux expéditions américaines des années 1980 pour retrouver l'arche de Noé. Voilà qui nous éclaire sur les moyens dont dispose l'opération menée il y a quelques jours vers les établissement d'enseignement français.

Pour faire (nécessairement) bref, dans le cadre de cette page, je résumerai dans un coupable désordre quelques-unes des pistes de réflexion que m'inspire cette hâte journalistique à qualifier de créationnisme islamique le contenu des différents messages, en ligne et hors ligne, qu'assène à l'Occident, ces temps-ci, le dispositif éditorial trop apparemment turc dont il est question ici :
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
X
contrairement à ce que laisse entendre un tel raccourci, le ferment d'une guerre civile au sein de nos sociétés n'est pas à chercher ailleurs qu'en celles-ci : et je tiens les enjeux idéologiques des créationnistes (les nôtres… pas leurs succursales créées chez le voisin pour faire diversion) pour susceptibles de receler une charge de violence intellectuelle, et tout simplement sociale, suffisante pour en arriver là un jour prochain ; leurs méthodes sont celles des sectes, le témoignage d'un interlocuteur scientifique digne de foi me l'a récemment confirmé ;
c'est en valorisant, auprès du grand public, l'image d'une science scrupuleusement respectueuse de ses principes les plus austères – la laïcité de la science me semble l'étalon par excellence d'un concept si souvent détourné à des fins elles-mêmes idéologiques – que nos sociétés élèveront le plus sûr rempart aux manipulations d'abord intérieures dont elles sont l'objet (le dressage d'un parc humain formaté) ;
je pointe l'absence, dans la médiasphère, de véritables médiateurs : plus encore que des vulgarisateurs (ce qui est un savoir-faire en soi, dans lequel excellent les Anglo-Saxons plus que les Latins), de véritables passeurs dotés d'une autorité morale qui les mette au-dessus de tout soupçon d'intéressement personnel, sectoriel, politique voire idéologique dans le dossier ;
je redoute enfin le risque prévisible d'un durcissement équivalent à la simplification réductrice qui préside aux échanges qu'on peut lire en marge d'une information elle-même, parfois, très expéditive – comme c'est le cas avec ce créationnisme islamique péremptoire, qui aurait justifié quelques notes en bas de page : de telle sorte que, lors de la prochaine mise à jour du Petit Robert, la définition du mot âme – que j'entends continuer d'utiliser et dont j'attends qu'il ne compte pas parmi le lexique ni les objets de la science – provoque des dérives bien pires que celles connues récemment avec celui de colonisation.

J'ai parfaitement conscience de l'impossibilité, en si peu de lignes et du seul point de vue de citoyen qui est le mien ici, d'aboutir à l'exposé clair, libre de toute erreur d'évaluation, qu'on serait en droit d'attendre sur de telles questions. Je songeais, lisant notamment l'article du Figaro mentionné plus haut, à cette époque où, m'a-t-on dit (ma culture cinématographique, on le sait, relève de la rumeur plus que de mes séjours inexistants devant les écrans), dès qu'une production hollywoodienne mettait en scène une prostituée, il s'agissait toujours d'une Française. Je me défie d'une tendance qui consisterait à prêter à l'islam [i bas de casse : la religion du Livre qui porte ce nom] et, indifféremment, à l'Islam [i capitale : les différents courants de civilisation qui se réclament de cette même religion] l'invention de toute pensée tordue et/ou rétrograde, l'initiative de toute manœuvre intégriste et sectaire qui se signalent avec quelque bruit.

 

 

Lire le premier commentaire, sollicité par moi et reçu juste avant la mise en ligne de ce texte.

 

[1] Extrait d'un texte de Jacques Arnould paru dans Le Nouvel Observateur Hebdo de cette semaine (n° 2204, semaine du 1er février 2007, rubrique « Réflexions », voir ci-dessous).
[2] Paco Rabanne, La Fin des Temps – D'une ère à l'autre, éditions Michel Lafon, 1993.

Charles Darwin (1809-1882), D.R.

 

Pour aller plus loin, un dossier en ligne et un livre :

Sur le site du CNRS, Guillaume Lecointre, professeur au Muséum national d'histoire naturelle, spécialiste de la classification phylogénétique du vivant, propose un exposé très clair du créationnisme dans le cadre d'un des dossiers pédagogiques « Sagascience » consacré à l'évolution.

Jacques Arnould, Dieu versus Darwin : les créationnistes vont-ils triompher de la science ?, Albin Michel, 318 pages, 20 €. L'auteur est dominicain, ingénieur agronome, docteur en histoire des sciences et en théologie, chargé de mission pour l’éthique au Cnes. Le Monde a mis en ligne le 8 janvier dernier un compte rendu très élogieux de ce livre, signalant l'impeccable documentation sur laquelle s'appuie l'auteur. À lire également, son intervention sur le créationnisme dans Le Nouvel Observateur Hebdo du 1er février, actuellement en ligne.

 

 

……
……………………………singe

CE BLOG DISPOSE D'UN INDEX
Retrouvez une chronique ancienne
Naviguez par thèmes…
blanc
Cliquez ici

 

Commentaires:

Commentaire de: admin [Membre]

J'ai tenu à faire contrôler par un ami scientifique le contenu de cette page avant sa mise en ligne. Je lis son message ce matin. Un passage au moins me semble devoir être donné au lecteur pour les nuances qu'il apporte sur l'utilisation du terme créationnisme. Pour ne pas retarder la mise en ligne, je prends le parti de laisser mon texte en l'état et de respecter le caractère privé du message que j'ai moi-même sollicité. Je précise que mon interlocuteur dispose bien, tant par sa spécialité scientifique que par l'exercice de sa profession, de toute la compétence souhaitable pour intervenir de façon pertinente sur ces questions, raison pour laquelle j'ai songé à le solliciter. Je le remercie vivement d'avoir pris le temps de me répondre, tard hier soir. Voici ce qu'il m'écrit :

Vous dites que le créationnisme est une idéologie datée, circonscrite dans l'espace et le temps. Sur le fond, je comprends ce que vous voulez signifier en renvoyant le créationisme à ses sources qui ont abouti au procès Scopes et à la mise en sommeil de ce mouvement, qui est revenu par la suite avec le néo-créationnisme puis l'intelligent design. Tous ces termes sont réunis dans le mot créationnisme dans son acception la plus large. Mais pour le public peu averti, c'est aussi complexe à comprendre que les subtilités entre darwinisme, néo-darwinisme et théorie synthétique de l'évolution, termes réunis avec le lamarckisme et le néo-lamarckisme dans la notion d'évolutionnisme. Au delà du darwinisme, c'est l'idée même d'évolution qui est niée par les créationnistes fondamentalistes de tous bords, dont le seul but est de mettre en place des théocraties. Ainsi, même si vous avez raison de considérer le darwinisme comme un mouvement historique et factuel ayant réuni un certain nombre de personnes, il semble délicat de faire de même avec le créationnisme quand on sait ce que ce terme signifie pour la grande majorité des gens. Le créationnisme est actuellement actif et mutiforme.

Je sais gré à mon interlocuteur de l'attention avec laquelle il a bien voulu exercer sa vigilance scientifique sur ce texte. Je précise, de nouveau, que c'est bien moi qui décide ce matin de respecter la confidentialité de cet échange en ne le nommant pas. Il se peut que, plus tard dans la journée, il souhaite intervenir personnellement et nommément. Dominique Autié – 5 h 35, ce mardi 6 février.

Permalien Mardi 6 février 2007 @ 05:45
Commentaire de: Marc Briand [Visiteur] · http://catherine.briand.club.fr/index.html
Vous n'avez pas la "télé" vous, Dominique; vous ne savez pas à quel point la crétinisation triomphe.
Certains croyaient, autrefois, au grand soir. Non, tout ça c'est derrière nous. Maintenant nous attendons le Grand Show, la rencontre fusionnelle entre les dégénérés que nous sommes et les arriérés qui nous sèment. Je savais bien qu'on finirait par les rattraper.
Permalien Mardi 6 février 2007 @ 10:07
Commentaire de: Pidiblue [Visiteur]
On peut préciser que Darwin était d'une famille protestante, fils d'un médecin renommé comme savant.
Permalien Mardi 6 février 2007 @ 14:16
Commentaire de: brigetoun [Visiteur] · http://brigetoun.blogspot.com
on peut préciser aussi : combien de lecteurs de cet article du Figaro auront une idée aussi vague que moi de ce qu'a exactement écrit Darwin (à part un voyage le long des cotes chiliennes), de ce qu'est le créationisme (à part une idiotie venue des plaines à blé américaines) et même de ce qu'est l'islam. Et combien seront très fiers de l'opinion qu'ils auront trouvé dans ce journal (d'autant que pour l'avoir lu il fallait, sauf exception comme vous, avoir tendance à adopter n'importe quel jugement négatif)
Permalien Vendredi 9 février 2007 @ 20:49

Les commentaires sont fermés pour cet article.

Dominique Autié
Dominique Autié
Quand le labeur
de vos journées
et les lectures
de vos nuits
vous tendent un seul
et même miroir
qui est l’écran
de votre ordinateur,
il y a urgence
à créer votre blog :
grâce au premier internaute
qui vous rend visite,
le cercle
cesse d’être vicieux.

Dominique Autié
Dominique Autié
Dominique Autié

juin 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
filet_dadada
filet_blanc_blog

LE PORTAIL intexte.net

Le blog de Dominique Autié
est développé sur le portail

intexte.net

logo_intexte
www.intexte.net

Agence d'édition
en ligne et hors ligne
de contenus pertinents.


*

Les éditions n&b
ont choisi le portail intexte.net
pour y développer leur site :

logo_nb
http://editions-nb.intexte.net



filet_blanc_blog


cadratin_dadada




Rechercher


Syndiquez ce blog XML