blog dominique autie

 

Mercredi 21 mars 2007

05: 20
LE JEU EST CLOS depuis de vendredi 23 mars 2007, 5 h 59.
RÉSULTATS : CLIQUEZ ICI.

 

Essai de marketing blogosphérique :

 

Grand jeu concours de printemps

ethno-lexico-muséographique

[NOMBREUX LOTS DE CONSOLATION]
xxx
objet1
xxx
[Zoom]

 

 

Nul n'attendait l'auteur de ce blog sur le registre périlleux du ludique ?
Tant mieux ! Je n'y ai d'ailleurs aucun mérite, ayant été précédé sur la Toile, avec finesse et talent, par au moins l'un des auteurs dont le site figure dans mes liens connivents. Tenter de restaurer un jeu non dénaturé par le festif peut compter, dans un moment de folie, parmi les grandes utopies qui valent : dans l'un de ses livres lumineux, Roger Caillois rappelle comment la devinette est à l'origine de la métaphore [1].

L'objet que voici figure parmi le petit peuple de ceux auxquels je tiens. Je ne saurais jurer de qui je le tiens – fort probablement, d'un membre de ma famille. Parce qu'il m'est arrivé de le montrer, de le faire prendre en main à des hôtes de passage ou à des proches, parce que leur déroute amusée et les manipulations qu'ils ont improvisées devant moi pour forcer son secret m'ont toujours réjoui, il ne m'a pas paru indigne des quelques instants que certains d'entre vous auront peut-être l'envie et le goût de lui consacrer.

Je les en remercie dès à présent.

 

 

[1] Roger Caillois, Art poétique, (« Préface aux Poésies » – « L'Énigme et l'Image »), Gallimard, 1958, pp. 127 sq.

 

*

 

RÈGLEMENT

Tous les visiteurs du blog, réguliers ou occasionnels, sont admis à concourir. Ils peuvent le faire dans une ou plusieurs des trois catégories suivantes :

Option ethnographique : Décrire en quelques mots la fonction de cet objet, sans obligation de donner sa dénomination précise.

Option lexicographique : Fournir l'une des dénominations de cet objet. Le jury se réserve la possibilité d'exiger les sources, en cas de litige.

Option muséographique : Indépendamment de son usage et de sa dénomination précise – en attribuant une origine et une fonction imaginaires, éventuellement fantaisistes à l'objet –, en proposer une notice descriptive répondant aux normes du catalogage : ce texte sera supposé prendre place dans le catalogue d'un musée ou d'une exposition. On pourra s'inspirer de la notice fournie en référence [cliquer ici], extraite d'un catalogue d'exposition auquel il sera fait allusion dans une prochaine chronique.

Modalités :

Les visiteurs du site peuvent concourir pour les options ethnologique et lexicographique dès la mise en ligne de cette page, en utilisant la zone Commentaires. En cas de dysfonctionnement, ils peuvent le faire par courrier électronique [sur l'adresse qui s'affiche, remplacer l'euro par l'arobas].

Pour l'option muséographique, les notices proposées pourront – sous réserve de l'accord de leur auteur – faire l'objet d'une publication en ligne, après la clôture du jeu-concours. Il importe donc que ces textes soient envoyés par courrier électronique afin de rester inédits jusqu'à ladite publication. Un accusé de réception électronique sera systématiquement adressé à chaque expéditeur. Les adresses électroniques invalides seront motif de non-prise en compte de l'envoi. Dominique Autié s'engage à respecter la confidentialité des coordonnées électroniques des participants, de même que leur anonymat (s'ils souhaitent voir leur contribution publiée sous pseudonyme – mention qui devra être précisée dans l'envoi).

Lots de consolation :

Un livre, expédié à nos frais, dédommagera les participants les plus méritants. Avertis par courrier électronique, ceux-ci pourront choisir parmi une liste constituée de titres de la collection « D'Orient et d'Occident », quelques ouvrages figurant en double dans la bibliothèque personnelle de Dominique Autié et d'œuvres de ce dernier non disponibles en librairie.

Pour les options ethnographique et lexicographique, le jeu concours prendra fin sans préavis au moment de la mise en ligne d'une nouvelle chronique.

Pour l'option muséographique, les textes peuvent être adressés jusqu'au dimanche 25 mars 2007 à minuit.

Le jury est souverain.

 

xxxxxmoulagaufre

 

Euh… vous concourez pour l'option lexicographique ?
ou bien vous parlez du jury ?

 

 

 

 

 

CE BLOG DISPOSE D'UN INDEX
Retrouvez une chronique ancienne
Naviguez par thèmes…

xxxxx
Cliquez ici

Commentaires:

Commentaire de: Claude [Visiteur] · http://leseauxvives.blogspirit.com
Piquant! Vais y réfléchir...
Bonne journée Dominique
Permalien Mercredi 21 mars 2007 @ 08:51
Commentaire de: Pidiblue et le casse-tête chinois. [Visiteur]
Périlleux ! Si on attrape une migraine est-ce que le jury vous offre un tube d'Astra ?
Permalien Mercredi 21 mars 2007 @ 13:15
Commentaire de: Olivier Bruley [Visiteur] · http://oliviermb.hautetfort.com/
Je vais concourir dans la catégorie ethnographique. Ne s'agirait-il pas d'une pince servant à boucher les narines des nageurs? Mais le cordon est peut-être de trop, à moins qu'il soit possible de le passer autour du cou, pour ne pas perdre l'objet au fond de l'eau.
Permalien Mercredi 21 mars 2007 @ 13:23
Commentaire de: Pidiblue et le casse-tête chinois. [Visiteur]
Une pince à attraper les imbéciles avec un long cordon pour ne pas être contaminé ?
Permalien Mercredi 21 mars 2007 @ 13:32
Commentaire de: Marc Briand [Visiteur] · http://catherine.briand.club.fr/index.html
De deux choses l'une: ou c'est pour mener quelqu'un par le bout du nez, en lui pinçant les narines et en bloquant avec le petit bitonio, ou c'est pour attraper quelque chose au fond d'une bouteille; auquel cas le bitonio bloque l'objet au passage du goulot.
Permalien Mercredi 21 mars 2007 @ 13:42
Commentaire de: Pidiblue et le casse-tête chinois. [Visiteur]
Un jouet sexuel ? Mais comment ça marche ? Et pour quel sexe ?
Permalien Mercredi 21 mars 2007 @ 13:49
Commentaire de: admin [Membre]
Merci à vous d'amorcer ces enchères !
Je vous propose de ne pas intervenir pour indiquer qu'il s'agit de la bonne ou d'une mauvaise réponse, dire qui brûle ou non – comme à cache-cache, jadis.
Quoi qu'il en soit, la pince à attraper les imbéciles est digne de figurer dans un nouveau catalogue d'objets introuvables, si le cœur vous dit de concourir pour la notice.
D.A.
Permalien Mercredi 21 mars 2007 @ 13:54
Commentaire de: Kate [Visiteur]
Hum... je penche, moi aussi, pour "objet de délices et tortures charnels".
Permalien Mercredi 21 mars 2007 @ 14:23
Commentaire de: C.C. [Visiteur]
L'objet mystérieux appartient manifestement à la catégorie vialattienne des "brimborions" (au même titre que le "vistemboir" de Jacques Perret ou le "gniagnia" de Maurice Pons), mais on hésite à en imaginer l'usage. N'a-t-on pas conçu, il a quelques décennies, un gadget dont la seule raison d'être résidait dans le fait qu'il amenait les gens à s'interroger sur sa fonction, son utilité, et à en discuter ? Un "objet-embrayeur", en quelque sorte.
Permalien Mercredi 21 mars 2007 @ 14:40
Commentaire de: Pidiblue et le casse-tête chinois. [Visiteur]
C'est tout à fait philosophique en tous cas !
Permalien Mercredi 21 mars 2007 @ 14:53
Commentaire de: admin [Membre]
Je sens que je vais crouler sous des kilos de consolations à emporter à la poste. C'est bien.
D.A.
Permalien Mercredi 21 mars 2007 @ 15:02
Commentaire de: Guillaume [Visiteur]
J'ai trouvé : ça sert à attraper les saucisses sans se graisser les doigts (ça n'est malheureusement plus utilisé dans les salons du livres anciens de la région de Toulouse)
Permalien Mercredi 21 mars 2007 @ 16:09
Commentaire de: Marc Briand [Visiteur] · http://catherine.briand.club.fr/index.html
Le zoom fait apparaître des crans sur les côtés des branches. Ainsi l'objet saisi peut rester suspendu le temps qu'on veut. Un objet plutôt plat, solide, pas trop volumineux. Le cordon relève de la passementerie, en tout cas assez ancien et confectionné avec soin. On peut imaginer beaucoup de choses comme accrocher le courrier pour que le destinataire du dessus n'ait pas à descendre l'escalier...
Permalien Mercredi 21 mars 2007 @ 19:02
Commentaire de: Cécile [Visiteur]
Le jury est souverain, certes.
Mais peut-on le soudoyer ?
A coup d'ouvrages littéraires, bien sûr !
Permalien Mercredi 21 mars 2007 @ 20:07
Commentaire de: Cécile [Visiteur]

Définitivement, je propose un "attrape langue au chat".
Permalien Mercredi 21 mars 2007 @ 20:23
Commentaire de: admin [Membre]
Vous serez consolée !
D.A.
Permalien Mercredi 21 mars 2007 @ 20:28
Commentaire de: Nicolas Meynard [Visiteur]
Cet objet serait peut-être un saute-ruisseau, une pince munie d'une cordelette permettant aux dames de relever leur robe sans avoir à se baisser.
Permalien Mercredi 21 mars 2007 @ 20:54
Commentaire de: Olivier Bruley [Visiteur] · http://oliviermb.hautetfort.com/
Si c'est bien ça, je n'étais pas très loin de l'eau, avec ma pince pour nageur!
Permalien Mercredi 21 mars 2007 @ 21:10
Commentaire de: admin [Membre]
Vous aussi serez consolé, Olivier, quelle que soit la bonne réponse ! C'est bien pour cela que je n'ai prévu que des lots de consolation.
Quoi qu'il en soit, votre pince apnéique mériterait, elle aussi, sa notice.
D.A.
Permalien Mercredi 21 mars 2007 @ 21:25
Commentaire de: le normand . pseudonyme : marlen [Visiteur]
Qu'il s'agisse de cymbales pour perroquet muscien fort étourdi (il les attache pour ne pas les perdre)ou d'un casque audio pour lapin sauteur (on le retient afin qu'il ne s'envole pas dans les nuages)vous avez parfois l'air de vouloir doublement nous rouler... mais avec mesure (ces petites barres réglables !)Vous connaissez la musique ! Seul un livre de vous serait susceptible d' offrir quelque consolation à une blogeuse patiente.
Permalien Mercredi 21 mars 2007 @ 22:52
Commentaire de: le normand . pseudonyme : marlen [Visiteur]
Une pince réglable qui permette d'attrapper les hommes en douceur par le bout du coeur : du p'tit coeur au coeur gros comme ça. c'est merveilleux que quelqu'un y ait pensé !
Permalien Mercredi 21 mars 2007 @ 23:15
Commentaire de: Pikatchi [Visiteur]
1. Réponse sérieuse: une pince pour permettre le séchage d'affiches ou de planches une fois imprimées? 2. Réponse marketing: un produit répondant à une demande consommateur orientée vers un besoin d'authenticité, un retour aux origines et à la tradition, mais ayant peu de chances d'obtenir un positionnement en rayon valorisant auprès du trade (promo en vogue 50% gratuits ayant peu de chances d'aboutir à un vrai levier de ventes). 3. Réponse spontanée: une pince à épiler pour mammouth (l'animal, pas le supermarché)
Permalien Jeudi 22 mars 2007 @ 08:13
Commentaire de: Philippe[s] [Visiteur]
C'est une règle universelle de la blogosphère : les jeux attirent les commentaires.
C'est donc une pince à commentaires.
Permalien Jeudi 22 mars 2007 @ 08:19
Commentaire de: Feuilly [Visiteur]
Il devrait s'agir (connaissant notre hôte) d'un instrument en rapport avec le monde de l'imprimerie, de la typographie ou de la reliure.
Soit une pince servant à maintenir des épreuves qui viennent d'être imprimées, afin d'en faciliter le séchage.
Soit, si les disques ronds sont mobiles, d’une sorte de compas. Le but serait peut-être de vérifier l’écartement entre deux lignes parallèles (afin, par exemple, d’y insérer des caractères d’imprimerie et assurer ainsi un écart identique entre chaque ligne)
Permalien Jeudi 22 mars 2007 @ 12:43
Commentaire de: Pidiblue et le casse-tête chinois. [Visiteur]
Un pince-nez pour dinosaure ?
Permalien Jeudi 22 mars 2007 @ 13:32
Commentaire de: Kate [Visiteur]
Comme le dit Philippe[s], ça attire les commentaires; cette chose... serait-ce un attrape-nigauds?
Permalien Jeudi 22 mars 2007 @ 14:46
Commentaire de: Mémoire des stands [Visiteur] · http://memoiresdestands.hautetfort.com/
Cet objet dont Dominique Autié fait mystère n'est autre qu'une pince nasale, délivrée avec l'achat d'une place de tribune lors des premiers Grands Prix de l'Automobile club de France au début du siècle dernier.
Les élégantes qui affluaient à Dieppe ou à Boulogne, au prix d'un long voyage dans des automobiles qui avaient tout du cheval mécanique - lentes, puantes, tressautantes - serraient leur nez de cette pince qui protégeait des émanations des voitures de course.
Devenue fort rare, cette pince nasale est très recherchée des amateurs d'automobilia.
Je ne m'attendais pas à trouver cet exemplaire semblant très bien conservé sur le site de Dominique Autié, ah ça non !
Permalien Jeudi 22 mars 2007 @ 17:29
Commentaire de: admin [Membre]
Quelle vraie bonne surprise que votre visite !
Aux non-initiés de la course automobile (au nombre desquels je compte), j'indique que le site Mémoire des stands est à l'épopée des circuits ce qu'on aimerait que soit celui d'un amoureux des livres et de la chose imprimée. Un modèle de tenue et de passion communicative.
Vous aussi serez consolé.
D.A.
Permalien Jeudi 22 mars 2007 @ 18:50
Commentaire de: Pidiblue big bazar [Visiteur]
J'achète ! C'est pour une expo d'objets inutiles !
Permalien Jeudi 22 mars 2007 @ 21:24
Commentaire de: marlen [Visiteur]
Que d'arbitraire dans la consolation ! Cessez de jouer votre Segolen ! Vos consolations sont doublées de sanctions muettes.
Permalien Jeudi 22 mars 2007 @ 23:26
Commentaire de: Claude [Visiteur] · http://leseauxvives.blogspirit.com
Bon j'arrive trop tard. Nouvelle Chronique en ligne...
Serrage de pâte molle en cire, poinçonneuse à étoiles, machine savante à peser le papier. Dommage...
Bon dimanche Dominique et merci
Permalien Samedi 24 mars 2007 @ 15:54
Commentaire de: C.C. [Visiteur] · http://constantincopronyme.hautetfort.com/
Au hasard d'une lecture :
"Je viens de voir dans cette solitude [près de Tilff] un Suivez-moi jeune homme perfectionné : aux deux bouts des rubans sont brodés des hameçons." (Victor Hugo, Choses vues, 2 septembre 1867)
Permalien Dimanche 25 mars 2007 @ 17:01
Commentaire de: Jean-Jasmin [Visiteur]
C'est une machine à faire des devises exceptionnelles pour des décorations spéciales dans l'ancien Ouzbekistan lors de la "fête de la grêle" (trad. approximative). Elle a ce cordon parce qu'elle était reliée à vie à l'intendant spécial aux décorations, qui en avait plusieurs de ce type et par conséquent faisait beaucoup de bruit en marchant. Il éxécutait d'ailleurs toujours une danse pour chaque remise de décorations.
Permalien Jeudi 12 avril 2007 @ 14:01

Les commentaires sont fermés pour cet article.

Dominique Autié
Dominique Autié
Quand le labeur
de vos journées
et les lectures
de vos nuits
vous tendent un seul
et même miroir
qui est l’écran
de votre ordinateur,
il y a urgence
à créer votre blog :
grâce au premier internaute
qui vous rend visite,
le cercle
cesse d’être vicieux.

Dominique Autié
Dominique Autié
Dominique Autié

mai 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
filet_dadada
filet_blanc_blog

LE PORTAIL intexte.net

Le blog de Dominique Autié
est développé sur le portail

intexte.net

logo_intexte
www.intexte.net

Agence d'édition
en ligne et hors ligne
de contenus pertinents.


*

Les éditions n&b
ont choisi le portail intexte.net
pour y développer leur site :

logo_nb
http://editions-nb.intexte.net



filet_blanc_blog


cadratin_dadada




Rechercher


Syndiquez ce blog XML