blog dominique autie

 

Mardi 8 mai 2007

08: 34

Célébrations

 

XIII

 

Raymond Loewy
xxx
à l'occasion d'une exposition

à la galerie des éditions Serge Aboukrat

à Paris

 

laideur_couv_blog

[Zoom]

 

 

Raymond Loewy, 1893-1986.
Exposition du 15 mai au 13 juillet 2007,

de 14 h à 19 h sur rendez-vous.

Galerie Serge Aboukrat, 7 place Furstenberg, Paris VIe.
de 14 h à 19 h sur rendez-vous.
Téléphone-télécopie : 01 44 07 02 98
Adresse électronique : sergeaboukrat € orange.fr [Remplacer l'euro par l'arobas].

 

 

Certes, on ne saurait faire l'économie de ses titres de gloire : le paquet de Lucky Strike, toujours cité, la coquille Shell, le profilage de taille-crayons, de ventilateurs, de juke-box et de locomotives (Pennsylvania Railroad, 1937), l'aménagement de paquebots (Princess Ann, 1936) et de l'intérieur de Skylab (1972) ainsi que de Air Force One, l'avion du président Kennedy (1962) et de Concorde (1976). Liste non exhaustive, il va sans dire.

La laideur se vend mal est un livre terriblement amerlo, daté dans nombre de ses figures de style en tant que livre d'auteur. Pourtant, comment n'être pas frappé par ses excursus dans des domaines et sur des questions excédant de beaucoup le champ de compétences habituellement revendiqué par l'esthétique industrielle. Je donne à lire, ici, les réflexions de Raymond Loewy sur les aménagements qu'aurait justifiés, selon lui, notre gestion circadienne et hebdomadaire du temps.

Voilà un homme pour qui, d'instinct, le support n'était pas dissociable du message : son œuvre me semble une préfiguration, mise en pratique, des thèses de Marshall McLuhan. C'est pourquoi Raymond Loewy a rang de figure tutélaire dans mon esprit, dès que je suis conduit à me mêler d'une mise en page, quel qu'en soit le medium. À l'heure où M. de Saussure distillait le poison pieusement recueilli à titre posthume dans son Cours de linguistique générale, l'un de ces enfants de l'Europe malade s'exerçait déjà à enjamber les lieux communs de la médiocrité, de la laideur, de l'inhumain. Sans doute eût-il été surpris qu'on ait à argumenter, aujourd'hui même, le caractère iconique de l'écrit [1] : cela devait lui paraître pure évidence !

Il avait formalisé dans une sorte de petit théorème, connu sous l'acronyme maya qu'en forment les initiales en anglais – Most Advanced, Yet Acceptable – la marge d'audace qu'un créateur de formes populaires peut se permettre, le calcul de la limite jusqu'à laquelle il peut pousser le bouchon : Le dessinateur industriel astucieux est celui qui, avec lucidité, flaire la « zone de choc » dans chaque problème particulier. […] Étant ingénieur dans l'âme, j'ai essayé d'introduire un peu d'ordre dans ce marécage confus du comportement esthétique humain [2]. Nous manquons cruellement, ces temps-ci, me semble-t-il, de ce genre d'ingénieurs. Il y a une raison à cela.

Aujourd'hui, la prise en compte des destinataires d'un produit déclaré nouveau a pour jauge principale le plus grand dénominateur commun au sein d'une cible déterminée pour les besoins de la cause commerciale : le libéralisme économique est passé de sa phase prospective, qu'a connue et à laquelle a contribué Raymond Loewy, à son stade de stricte rentabilité ; ce qui éloigne toute démarche créative des zones de choc, pour la circonscrire dans l'idée qu'on se fait d'un ensemble consensuel de goûts et de besoins dans la population la plus large possible. Si la communication B to B (business to business) se gargarise de réactivité, de flexibilité et de capacité d'innovation, c'est pour tenter de donner le change à une innovation qui, justement, est condamnée à la redite, à l'autocitation, à la tautologie ; l'avènement du règne de la quantité asphyxie la dynamique, l'audace, le souffle qui l'ont rendu possible. Pour cette raison, l'économie mondialiste constitue un système redoutablement clos, lesté par l'entropie des lois matérielles qu'il exploite : nulle place pour la dyssimétrie, pour l'aiguillon spirituel, pour l'imaginaire qui, pourtant, l'a fondé.

Plus que le père du design industriel (on lui trouvera sans peine, très loin dans l'espace et le temps, d'illustres ou d'obscurs devanciers – ces paternités superlatives sont toujours abusives), Raymond Loewy m'apparaît comme le dernier chercheur d'or que l'Ouest ait aimanté. Quelques années plus tard, il n'était plus temps.

La galerie Serge Aboukrat présentera quarante-deux photographies d'époque représentant des objets designés par Raymond Loewy, ainsi que des dessins issus de ses archives professionnelles. J'imagine sans peine l'intérêt d'un petit nombre de documents donnant accès au cheminement de l'œil et de la pensée à l'œuvre, tels qu'ils se sont appliqués à des ustensiles et des produits d'usage commun, hors du champ toujours clos de la création artisitique expérimentée pour elle-même. Rien ne me trouble autant, n'excite mieux mon imaginaire que les dessins et les textes des Carnets de Léonard dès lors qu'ils abordent de sobres problématiques de mécanique des fluides.

Il est fort peu probable que j'aie l'occasion de me rendre à Paris pendant la durée de cette exposition qu'organise M. Serge Aboukrat. Si un lecteur, une lectrice du blog a le goût de partager sa visite, je publierai son texte avec joie, trop ravi de l'accueillir ici en hôte de passage.

 

 

[1] Voir principalement la seconde partie de la chronique à laquelle renvoie ce lien.
[2] La laideur se vend mal [voir références ci-dessous], p. 241.

 

Raymond Loewy, La laideur de se vend mal, traduit de l'américain par Miriam Cendrars, collection « L'Air du Temps », Gallimard, 1953.
En zoom : Dédicace manuscrite de Raymond Loewy sur le portrait en hors-texte ornant l'exemplaire de l'édition française (coll. D.A.). L'ouvrage est disponible dans la collection de poche « Tel » de Gallimard.

 

Deux ouvrages en français sur l'œuvre de Raymond Loewy :
Philippe Trétiack, Loewy, collection « Mémoire du Style », éditions Assouline, 1998.
Raymond Loewy, un pionnier du design américain, catalogue de l'exposition présentée par le Centre de Création industrielle du 27 juin au 24 septembre 1990, Centre Georges Pompidou.

Deux sites Internet à consulter :
Le site officiel www.raymondloewy.com, édité par les ayants droit, qui continuent de faire rayonner l'œuvre industrielle et intellectuelle de Raymond Loewy.
Le site de la fondation créée en Allemagne en 1991, qui décerne le Lucky Strike Designer Award, qui distingue chaque année un designer confirmé ainsi qu'un jeune professionnel.

[Comment ne pas déplorer la gaucherie du seul site en langue française, hommage bien médiocre à un homme qui, né à Paris, de nationalité française jusqu'à l'âge de 45 ans, arborait la rosette d'officier de la Légion d'honneur reçue à titre militaire et… dessina dans les années 1950 le logo de Lefèvre-Utile qui ornait nos paquets de petits-beurre (LU) – état comestible de la collection de timbres de mon père, dont je pouvais consommer les dents une à une avant de mordre dans le corps du biscuit.]

 

puce_grise

 

Célébrations

de la gomme du fond de robe de l'eau minérale
des myopes de la pistache de la vapeur
de l'œuf à la coque de la machine à écrire
de la paternité de l'abstinence du papier peint
du cigare

 

………………lucky_stricke_index……

 

 

CE BLOG DISPOSE D'UN INDEX
Retrouvez une chronique ancienne
Naviguez par thèmes…
Cliquez ici.

Commentaires:

Commentaire de: de Lucenay [Visiteur]
Lors de l'exposition internationale de Bruxelles en 1958, j'avais rencontré chez des amis belges, M. Raymond Loewy. J'ai le souvenir d'un homme élégant, avec une moustache de type hollywoodien, qui avait écouté en souriant les compliments d'un jeune fumeur de Lucky Strike... Il y a des scènes que l'on aimerait bien re-tourner ; mais à travers les imprécisions du temps son charme et sa gentillesse persistent.
Permalien Mardi 8 mai 2007 @ 16:36
Commentaire de: iPidiblue Utile [Visiteur]
La laideur se vend mal mais le mensonge très bien en revanche !
Permalien Mardi 8 mai 2007 @ 21:40
Commentaire de: iPidiblue post-moderne [Visiteur]
Les canons de la beauté c'est quelque chose qui varie beaucoup selon les lieux et les temps, le point commun et la règle du succès de la publicité et du design c'est la simplicité - le talent de Raymond Loewy c'est faire des images immédiatement mémorisables par le plus grand nombre. Appellez cela la beauté autant dire que la virgule de Nike est transcendante !

Les images fractales de Mandelbrot sont fort belles mais difficilement mémorisables et c'est pour cela que jamais la pub ne les utilisera.
De même souvenez-vous de Dali à Hollywood, il n'a finalement servi à rien et même Hitchcock a coupé net leurs relations !

Ne confondons pas les lois de l'industrie avec celles de l'artisanat !
Permalien Mardi 8 mai 2007 @ 22:05
Commentaire de: iPidiblue germanopratin du dimanche [Visiteur]
Je suis passé place Furstenberg cet après-midi, ils sont en train de finir l'accrochage, c'est une toute petite galerie, il s'agit d'un ensemble de dessins préparatoires de R. Loewy.
Permalien Dimanche 13 mai 2007 @ 20:50
Commentaire de: ESTIVIE [Visiteur]
A l'intant, je viens de voir les tableaux au travers de la vitrine. Le tracteur est impressionnant, mais la botte de ficelle de lieuse n'est pas mal non plus. Demain, je pousserai la porte de cette galerie, pour voir de plus près. Bonsoir.
Permalien Vendredi 18 mai 2007 @ 23:58

Les commentaires sont fermés pour cet article.

Dominique Autié
Dominique Autié
Quand le labeur
de vos journées
et les lectures
de vos nuits
vous tendent un seul
et même miroir
qui est l’écran
de votre ordinateur,
il y a urgence
à créer votre blog :
grâce au premier internaute
qui vous rend visite,
le cercle
cesse d’être vicieux.

Dominique Autié
Dominique Autié
Dominique Autié

mai 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
filet_dadada
filet_blanc_blog

LE PORTAIL intexte.net

Le blog de Dominique Autié
est développé sur le portail

intexte.net

logo_intexte
www.intexte.net

Agence d'édition
en ligne et hors ligne
de contenus pertinents.


*

Les éditions n&b
ont choisi le portail intexte.net
pour y développer leur site :

logo_nb
http://editions-nb.intexte.net



filet_blanc_blog


cadratin_dadada




Rechercher


Syndiquez ce blog XML