blog dominique autie

 

Dimanche 18 novembre 2007

19: 05

 

Armel Guerne
intertresetroit
témoin d'André Masson

 

masson_guerne_blog

 

intertresetroit

Armel Guerne, André Masson ou les autres valeurs,
Présentation par Jean Moncelon,
Les Amis d'Armel Guerne asbl, 2007 (édition hors commerce).

intertresetroit
L'ouvrage sur le site des Amis d'Armel Guerne [cliquez ici].

 

Nous sommes sans doute nombreux, parmi ma génération, que la lecture de Georges Bataille a conduits vers l'œuvre peint et gravé d'André Masson. Il me semblait évident que les deux hommes, encore très jeunes (Masson est né en janvier 1896, Bataille en septembre de l'année suivante), étaient côte à côte le 17 mai 1922, dans les arènes de Madrid, lors de l'énucléation de Manuel Granero. La tragédie, qui frappe Bataille de façon décisive, suscite l'écriture d'Histoire de l'œil. Le livre paraît en 1928, sous le pseudonyme de Lord Auch, sans nom d'éditeur, accompagné de huit lithographies non signées d'André Masson. Vérification faite dans l'irremplaçable biographie de Bataille qu'a établie Michel Surya [1], Bataille ne fit la connaissance de Masson qu'en 1924. C'est donc lui qui offrit en dot l'imaginaire sanglant de Madrid dans ces épousailles mentales que leurs œuvres semblent continuer de consommer par-delà la mort.

Est-ce le poids terrible de Bataille dans mon cheminement qui me fait penser – à tort bien entendu, du moins dans la radicalité de cette formulation – que tout ce qui concerne Masson renvoie à cette scène originaire, vécue par un autre que le peintre ? De sorte qu'apprenant, à travers le précieux recueil que vient de rassembler Joël Dury à l'enseigne des Amis d'Armel Guerne, qu'un lien spirituel si fort s'était noué entre Guerne et Masson, j'en déduis – erreur élevée cette fois au carré – qu'il existe un pont, à tout le moins une passerelle fine et sûre comme un trait d'encre ou de burin d'André Masson – entre l'œuvre d'Armel Guerne et celle de Bataille.

Alors qu'à bien lire ces quelques textes – qu'enrichissent une lettre de Masson à Robert Desnos et deux de Guerne à Masson – l'admiration dont ils témoignent en dit assez – elle se suffit à elle-même, sans que la présence de Bataille dans les parages fasse écho. Vous savez que je ne vis pas, comme tant d'autres, à l'avant-scène de ma vie. Qui donc le saurait, si pas vous ? Ainsi commence la lettre qu'Armel Guerne adresse à Masson en date du 8 novembre 1946, la première des deux reproduites ici. Dans l'un des comptes rendus qu'il rédige d'une exposition de Masson à la galerie Louise Leiris, pour évoquer ce qui émane de l'œuvre du peintre il recourt à cette formulation singulière : [André Masson] parle avec une impudicité splendide et salutaire cet unique langage d'amour qui est, au fond, la seule chose sérieuse au monde, et la seule actuelle. Capable d'affronter les pires angoisses et les pires effrois. Et toujours triomphant dans son héroïsme de joie [2].

Pour qui n'a lu sur Masson que ce qu'écrivit en son temps Michel Leiris, pour qui a fréquenté l'œuvre à partir des dessins d'Acéphale (c'est dire que je me trouve, en quelque sorte, dans la situation de Néron suivant les massacres du cirque une lame d'émeraude tendue à hauteur d'œil), il est vivifiant d'entrevoir, grâce à ces quelque cent vingt page d'une belle densité, quel fut le regard d'Armel Guerne sur la série des Sacrifices et, plus amplement, sur la place que l'auteur de La nuit veille assignait à l'œuvre de Masson parmi la décrépitude du siècle.

 

 

[1] Michel Surya, Georges Bataille, la mort à l'œuvre, Librairie Séguier, 1987 ; édition définitive augmentée, Gallimard, 1992.
[2] André Masson ou les autres valeurs, op. cit., p. 67.

 

 

vignette_acephale……

 

 

CE BLOG DISPOSE D'UN INDEX
Retrouvez une chronique ancienne
Naviguez par thèmes…
Cliquez ici.

 

 

PageRank Actuel
Permalien

Commentaires:

Cet article n'a pas de Commentaires pour le moment...

Les commentaires sont fermés pour cet article.

Dominique Autié
Dominique Autié
Quand le labeur
de vos journées
et les lectures
de vos nuits
vous tendent un seul
et même miroir
qui est l’écran
de votre ordinateur,
il y a urgence
à créer votre blog :
grâce au premier internaute
qui vous rend visite,
le cercle
cesse d’être vicieux.

Dominique Autié
Dominique Autié
Dominique Autié

avril 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
filet_dadada
filet_blanc_blog

LE PORTAIL intexte.net

Le blog de Dominique Autié
est développé sur le portail

intexte.net

logo_intexte
www.intexte.net

Agence d'édition
en ligne et hors ligne
de contenus pertinents.


*

Les éditions n&b
ont choisi le portail intexte.net
pour y développer leur site :

logo_nb
http://editions-nb.intexte.net



filet_blanc_blog


cadratin_dadada




Rechercher


Syndiquez ce blog XML