blog dominique autie

 

Vendredi 26 novembre 2004

05: 11

 

Bruce Chatwin est mort !

 

Bruce Chatwin

Ce devait être le 19 ou le 20 janvier 1989 (Bruce Chatwin est mort à Nice le 18). Deux ou trois mois auparavant, j'avais ouvert En Patagonie [1], pour ainsi dire au hasard, et j'en avais tiré un passage pour la séance hebdomadaire de dictée commentée à laquelle se soumettait d'assez bonne grâce la jeune fille qui, avec son frère et leur mère, avait sa chambre sous mon toit de l'époque.

Ce jour de janvier donc, Le Monde consacra une double page à l'auteur du Chant des pistes, qu'une maladie rare venait de foudroyer (plus tard seulement, il fut dit que Chatwin avait le sida). Je n'avais lu qu'En Patagonie, émerveillé comme beaucoup, juste à temps – j'entends : avant qu'il ne soit devenu obscène d'exhiber une couverture de Nicolas Bouvier à la terrasse d'un café, c'est-à-dire avant qu'un affairisme médiatique ne s'empare des travel writers pour en faire les spécialités malouines pur beurre que l'on sait. J'ignorais jusqu'au visage angélique de Chatwin, dont les yeux ne sont pas sans évoquer ceux de Guibert ; je le découvris sur ce cliché, que Le Monde reprosuisait en majesté sur sa double page nécrologique. J'abandonnai le journal ouvert sur la table du salon.

Je travaillais dans mon bureau, la porte ouverte, quand Bérangère rentra du collège. Elle dut aller au réfrigérateur se servir un Coca et traverser le salon, son verre à la main. Bruce Chatwin est mort !

Il y avait dans la voix de l'adolescente assez de force, de saisissement – je ne crois pas exagérer en disant d'effroi – pour authentifier une émotion, dont aujourd'hui encore, je ne saurais dire grand-chose ; sinon qu'elle témoignait du rapprochement soudain, pour ainsi dire fulgurant, dont je fis plus tardivement qu'elle dans ma propre vie l'expérience, entre la chair des êtres et la langue. Je dis rapprochement, mais c'est heurt qui convient – le paquebot prenant de plein fouet l'iceberg, ce corps étranger qui affleure dans la mer d'huile du Lagarde et Michard.

 

[1] Grasset, 1979. Disponible dans la collection de poche « Les Cahiers rouges », chez le même éditeur.

Bruce Chatwin, © Snowdon Camera Press Ltd/Imapress.
Cette photographie de figure également sur la jaquette du recueil posthume Anatomie de l'errance, Grasset, 1996.

 

Commentaires:

Commentaire de: Alina Reyes [Visiteur] · http://www.alinareyes.com
Décidément...
Ouvrant les "jours précédents", je tombe sur Bruce Chatwin, que je ne cesse d'évoquer dans mon journal ces derniers jours, sur mon site...
Permalien Dimanche 28 novembre 2004 @ 22:18

Les commentaires sont fermés pour cet article.

Dominique Autié
Dominique Autié
Quand le labeur
de vos journées
et les lectures
de vos nuits
vous tendent un seul
et même miroir
qui est l’écran
de votre ordinateur,
il y a urgence
à créer votre blog :
grâce au premier internaute
qui vous rend visite,
le cercle
cesse d’être vicieux.

Dominique Autié
Dominique Autié
Dominique Autié

juillet 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31
filet_dadada
filet_blanc_blog

LE PORTAIL intexte.net

Le blog de Dominique Autié
est développé sur le portail

intexte.net

logo_intexte
www.intexte.net

Agence d'édition
en ligne et hors ligne
de contenus pertinents.


*

Les éditions n&b
ont choisi le portail intexte.net
pour y développer leur site :

logo_nb
http://editions-nb.intexte.net



filet_blanc_blog


cadratin_dadada




Rechercher


Syndiquez ce blog XML