blog dominique autie

 

Jeudi 9 décembre 2004

05: 18

 

Noir et blanc [III]

 

Simone Gandais

[J'avais suggéré qu'on se souvînt du cliché dans son entier [1]. Voici ce qu'un scanner de niveau professionnel, certes, mais utilisé dans ses fonctions de base est allé trouver sur un petit fragment de l'épreuve qui n'excède pas 15 mm de largeur. Je me suis contenté de gommer, sur Photoshop® un minuscule point noir dont il resterait à prouver qu'il n'était pas un grain de poussière sur la vitre du scanner. Je ne renonce pas à tenter, dans quelque temps, une impression sur papier, la taille de l'image que j'ai obtenue en haute résolution dépassant le format A4.]

Elle souffrait de crises d'asthme. Trois années de suite, autour de mes six ans, je partageai ses cures à Saint-Honoré-les-BainsLe Souffle au cœur a été tourné dans cette station thermale et l'on ne saurait imaginer d'environnement plus juste pour un tel sujet. Trois semaines durant, la même scène se répétait chaque soir : nous nous préparions à descendre dîner dans la salle à manger de l'hôtel (dans les villes d'eau, l'imaginaire surélève les plafonds) et, parvenus à l'entrée de celle-ci, nous marquions un temps d'arrêt. Le maître d'hôtel venait nous accueillir. À ce signe, les conversations et le bruit des couverts cessaient ; nous traversions la salle dans un silence de basilique ; l'homme à la jaquette noire s'effaçait aux abords de notre table, qu'il me laissait contourner afin que j'aille moi-même tirer la chaise de la femme que j'accompagnais, le temps qu'elle prît place face à la salle. Je rejoignais ensuite mon couvert et le maître d'hôtel remplissait son office à mon égard, les mains posées sur mon dossier. Elle et moi n'échangions pas un mot avant d'avoir déplié nos serviettes. Dès lors, les pensionnaires pouvaient reprendre leur fourchette et parler de nous.

Je tiens d'elle cette faculté d’antipathie vénéneuse, capable de nous rendre teigneux et butés jusqu’en nos derniers retranchements. D’elle encore les munitions de cette arme problématique : la mesquinerie cauteleuse dans les petites causes. Les grandes, une fois perdues, me laissent en revanche plus oublieux que ne l'y autorisait sa rancœur tenace à l'endroit de qui l'avait déçue. Dans ma mythologie portable (j’ai donc bien, moi aussi, quelque chose de portable, ces temps-ci, comme tout le monde, qu’on se rassure), je lui dois également de m'avoir laissé toucher les chutes de ses coupons de tissu, sous la table de la salle à manger de Bourg-la-Reine, tandis qu'elle manœuvrait avec une dextérité exquise la machine à coudre pour se confectionner ses robes.

Cette femme, foudroyée par une hémorragie cérébrale à soixante ans alors que je n’en avais que seize, était un strict modèle de bonté. De cette bonté sévère, tranchante, dévastatrice, dont il n'est plus correct de faire l'éloge. La bonté subtilement cruelle des seuls authentiques thérapeutes (qu'on ne se méprenne pas : elle était caissière à la Société générale, et j'attends de pied ferme ceux qui feront mine de ne pas comprendre ce que bonté et thérapie de la cruauté ont à voir dans la vie courante).

Je n'ai rencontré que deux femmes qui ont accès à cette forme aride de la grâce et l'exercent à travers une infinie bonté. Il me suffit de savoir que quelques proches reconnaîtront, sans nul doute, la seconde et qu'il n'est plus un jour où ces deux femmes [la seconde ne connaît désormais la première que de vue, à travers ces rares clichés] n'enjambent la mort pour me rappeler que je suis en vie.

 

[1] Voir chronique du 3 décembre, Noir et blanc [II].
[2] Voir chroniques du 29 novembre, Noir et blanc [I], ainsi que du 1er novembre, La ride de la bonté absolue.

Simone Gandais (1906-1966), cliché X.

 

Permalien

Dominique Autié
Dominique Autié
Quand le labeur
de vos journées
et les lectures
de vos nuits
vous tendent un seul
et même miroir
qui est l’écran
de votre ordinateur,
il y a urgence
à créer votre blog :
grâce au premier internaute
qui vous rend visite,
le cercle
cesse d’être vicieux.

Dominique Autié
Dominique Autié
Dominique Autié

décembre 2004
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
filet_dadada
filet_blanc_blog

LE PORTAIL intexte.net

Le blog de Dominique Autié
est développé sur le portail

intexte.net

logo_intexte
www.intexte.net

Agence d'édition
en ligne et hors ligne
de contenus pertinents.


*

Les éditions n&b
ont choisi le portail intexte.net
pour y développer leur site :

logo_nb
http://editions-nb.intexte.net



filet_blanc_blog


cadratin_dadada




Rechercher


Syndiquez ce blog XML