blog dominique autie

 

Dimanche 19 décembre 2004

07: 57

 

Éloge de la main

 

Paul-Emile Autie

 

Il disait parfois, sur un ton entre l’excuse et le précepte : « La patience ne s’enseigne pas. » Il y avait sa main, posée en équilibre sur le rebord de la table. Pourquoi songer alors à considérer avec attention cette partie de lui-même ? On était à table, on maniait fourchettes et couteaux, on reposait le verre qui heurtait la faïence de l’assiette, ou du saladier au centre de la table. On parlait pour ne rien dire, avec des corps qui ne restaient pas en place. Aujourd’hui, c’est l’image de sa main, qui tenait en attente une bouchée de pain ou qui, ayant abandonné un instant le couteau, respectait la position même qu’il exigeait pour les poignets devant le clavier : l’énergie orientée vers le métacarpe, sans raideur, une mise à disposition de tout le membre au profit des doigts qui pourraient ainsi mobiliser dans l’instant toute l’intelligence du corps, œuvrer sans entrave. C’était le contraire d’un affût, de la concentration avant la performance chez le sportif ; mais plutôt une austère disponibilité dont on imagine à présent qu’elle était, le moment venu, la condition nécessaire du geste, de la juste force imprimée à la clé pour hausser la note à son niveau, sans approximation ni repentir, afin d’éviter à la corde tout travail inutile qui l’eût rendue plus malléable encore aux effets conjugués du marteau, de la chaleur et de l’humidité. Voulait-il dire qu’il n’était pas question d’inculquer une vertu, une sorte d’antidote aux agacements, aux impatiences du jeune âge, mais qu’il y avait là une stricte affaire de posture ? Sinon, comment le souvenir de cette main aurait-il pu traverser les années ? Une main qui ne devait pas sa clairvoyance, la précision de ses gestes à l’exercice de la vue mais semblait – la patience même ! – déchiffrer sa conduite sur une portée enfouie au plus profond de l’être. Une main en perpétuelle écoute.

Il arrivait que le ton montât, pour de l’eau renversée sur la nappe, pour une sottise, un écart. Dans son immobilité, la main devenait inquiétante. L’a-t-on vue trembler, sur le point de céder à une colère hâtive, pressée par l’injonction de sévir qu’on proférait en haut lieu ? « Tu ne vois donc pas ce qu’ils font ! » L’enfant, plus que tout, redoute l’impassibilité contre laquelle viennent échouer ses angoisses et ses frasques.

Il advint, une fois, que cette main frappa. Elle n’y fut pas engagée par un verdict extérieur. Elle ne fut précédée par nul signe avant-coureur. Elle procéda avec une rigueur concise. La chronique retint que l’impact en fut visible pendant plus d’une semaine sur le haut des cuisses et qu’il fallut, malgré la belle saison, remplacer le short par un pantalon de survêtement afin de ne pas ajouter au saisissement par un affront public. Quant à ce qui provoqua l’incident, tout en s’avouant que quelque chose sonnait faux ce jour-là, on n’aurait su dire quelle corde, qui s’était soudain relâchée, avait été l’objet de cette brève et terrible séance d’accordage.

Que sait-on, enfant, des mains du père ? Il semble, soudain, qu’un tel savoir provienne d’un autre temps – bien plus proche, si l’on y réfléchit, mais qui cependant s’épuise à fixer sur un passé lointain des intuitions, des fulgurances irrecevables telles quelles à l’instant où elles s’imposent.

 

Paul-Émile Autié, Cliché J. A., juillet 1998.
Le texte de la présente chronique est un extrait du Clavier bien tempéré, Éditions Michel de Maule, février 2004, pp. 42-44. Ce roman lui est dédié.

 

Permalien

Commentaires:

Cet article n'a pas de Commentaires pour le moment...

Les commentaires sont fermés pour cet article.

Dominique Autié
Dominique Autié
Quand le labeur
de vos journées
et les lectures
de vos nuits
vous tendent un seul
et même miroir
qui est l’écran
de votre ordinateur,
il y a urgence
à créer votre blog :
grâce au premier internaute
qui vous rend visite,
le cercle
cesse d’être vicieux.

Dominique Autié
Dominique Autié
Dominique Autié

août 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
filet_dadada
filet_blanc_blog

LE PORTAIL intexte.net

Le blog de Dominique Autié
est développé sur le portail

intexte.net

logo_intexte
www.intexte.net

Agence d'édition
en ligne et hors ligne
de contenus pertinents.


*

Les éditions n&b
ont choisi le portail intexte.net
pour y développer leur site :

logo_nb
http://editions-nb.intexte.net



filet_blanc_blog


cadratin_dadada




Rechercher


Syndiquez ce blog XML