blog dominique autie

 

Mardi 21 décembre 2004

05: 58

 

QCM : Faut-il écrire de la poésie ?

[item n° 1 : non]

 

 

pigeons
Cliché Ed Silver – © oligopistos

 

 

.........
.........
.........
.........

Le café passe
Les pigeons

qui n'ont pas chié de la nuit

ripolinent la terrasse
en grande foire

copulent à tout croupion
dans le petit matin glaireux

 

Tels ont été mes adieux à la poésie (j'entends : à l'écriture poétique) vers le milieu des années 1980. Je claquai ainsi la prose au nez d'une piétaille de poètes vivants, dont le principal inconvénient tient au qualificatif qui leur colle aux rimes pauvres comme le morceau de sparadrap aux doigts des Dupont(d) dans je ne sais plus quel album de Tintin – à l'énorme différence près qu'il n'y a pas moins désopilant qu'un poète maudit, figure pléonasmatique s'il en est. Je rétorquai enfin par ce poème calamiteux qu'un bon poète est un poète mort. Et passai au roman [c'est-à-dire à l'ennemi, pour tout poète larmoyant qui se respecte]. Fin de l'acte I.

Non sans préciser toutefois que je fus un poète conséquent (nous sortons du pléonasme) : un récent déménagement m'a fait prendre la mesure, en poids de cartons d'abord, en mètres linéaires quand j'eus rouverts ces derniers, de l'acharnement qui fut le mien à m'abonner aux principales revues de poésie qui circulaient dans la décennie de mes trente ans, à souscrire à des plaquettes sans épaisseur, à répondre, je suppose, avec componction à des envois dédicacés qui me valurent de disposer, moyennant finances des œuvres complètes d'un nombre improbables de confrères en poésie. Je n'ai pas eu le cran de rétrocéder tout cela aux bouquinistes, dont je suis un client trop assidu pour risquer de les mettre dans le plus noir embarras. Toujours est-il que, d'interminables années durant, j'ai subventionné la poésie française pour des sommes qui, cumulées, doivent représenter une part non négligeable du budget annuel alloué aux écrivains locaux par n'importe quel centre régional des lettres de l'hexagone.

J'avais cotisé, et selon tous les modes imposés par le genre puisque j'avais publié à compte d'auteur en 1974, un recueil intitulé Paléontographies (à l'enseigne d'une association « Formes et Langages », que le poète Marc Alyn avait créée avec sa compagne, grande productrice d'art modeste qui, pour le même prix, insérait sans préavis l'une de ses croûtes sur la couverture de votre [modeste] plaquette). Cette digression bio-bibliographique serait sans intérêt aujourd'hui si, précisément, le seul premier vers d'un des poèmes de ce recueil ne suffisait à plonger ma propre compagne dans un fou rire paralysant. Au risque de lui faire perdre une nouvelle fois quelques instants lorsqu'elle lira cette chronique tout à l'heure, ledit vers n'est autre que :

Acte majeur du non-surgi

ce qui, somme toute, n'est pas moins calamiteux que mon élégie aux pigeons.

D'où il ressort qu'écrire des poèmes lorsqu'on est à peine issu de l'adolescence consiste :
1. à s'exposer à de mauvaises lectures ;
2. à tenter de se réapproprier bêtement ce qu'on a lu ;
3. [le plus grave entre tout] à se renier quand l'âge vous convainc d'accorder un peu d'attention à la vie réelle.

Qu'on me pardonne cette démonstration faite au Karcher®. Le lecteur attentif l'aura pressenti, le propos était de souffler sur quelques cendres froides afin de pouvoir rallumer le feu.

 

 

 

chaton
CE BLOG DISPOSE D'UN INDEX
Retrouvez une chronique ancienne
Naviguez par thèmes…
blanc
Cliquez ici
Permalien

Commentaires:

Cet article n'a pas de Commentaires pour le moment...

Les commentaires sont fermés pour cet article.

Dominique Autié
Dominique Autié
Quand le labeur
de vos journées
et les lectures
de vos nuits
vous tendent un seul
et même miroir
qui est l’écran
de votre ordinateur,
il y a urgence
à créer votre blog :
grâce au premier internaute
qui vous rend visite,
le cercle
cesse d’être vicieux.

Dominique Autié
Dominique Autié
Dominique Autié

avril 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
filet_dadada
filet_blanc_blog

LE PORTAIL intexte.net

Le blog de Dominique Autié
est développé sur le portail

intexte.net

logo_intexte
www.intexte.net

Agence d'édition
en ligne et hors ligne
de contenus pertinents.


*

Les éditions n&b
ont choisi le portail intexte.net
pour y développer leur site :

logo_nb
http://editions-nb.intexte.net



filet_blanc_blog


cadratin_dadada




Rechercher


Syndiquez ce blog XML