blog dominique autie

 

Lundi 27 décembre 2004

05: 55

 

Espace public

 

 

De la survie en milieux hostiles [III]
(Courts manuels portatifs – 4)

 

Agora Bruno Lomio

Rendons-nous antipathique, de bon matin. Toutefois, quoique je veuille, jamais autant que ce quadragénaire attardé en patins à roulettes qui, fonçant droit sur moi, oblique au dernier moment, ni que cette jeune femme à vélo, toujours sur le même trottoir que moi, qui fulmine entre ses dents contre ma paresse à me plaquer contre la façade pour la laisser passer (son jeune enfant, installé à califourchon sur le porte-bagage, m'a confirmé d'un regard noir sa façon de penser) ; jamais aussi horripilant que la demoiselle qui, pendant cinquante bons mètres d'asphalte, débite en flux tendu ses fadaises dans son téléphone portable – jusqu'à ce que je me retourne, la toise et fasse halte un instant pour la laisser passer afin qu'elle prenne sur moi une avance prophylactique ; nullement compétitif dans l'odieux, le pauvre discours que je m'en veux presque de dévider à l'instant, en regard des coups de sac à dos que je reçois soixante fois l'heure, soit un coup chaque minute, dès que je me hasarde à simplement remplir mon réfrigérateur au petit supermarché mitoyen de mon domicile.

Les sociologues, qu'affecte un clientélisme rampant, ne vous le diront pas : patins à roulettes, vélo, téléphone portable, sac à dos sont les agents matériels d'un usage de l'espace public vécu désormais sur le mode de la confiscation. J'emploie à dessein cette formulation, tant il est vrai que la plupart de ceux qui se livrent à cette incivilité permanente, hautaine et non sélective ont, dans un premier temps, subi ce sac de l'espace commun, ce rapt de l'air social, cette fin de non-recevoir opposée par le corps de l'autre à toute médiation ; qu'ils n'en aient, à aucun moment, éprouvé de gêne significative conforte mon propos : c'est bien l'absence de toute prise de conscience qui constitue sans nul doute la dimension la plus décourageante d'un phénomène qui était, il y a encore une vingtaine d'années, le quasi monopole des propriétaires de chiens.

Je fais même crédit à mes contemporains plus haut cités d'avoir été stimulés – pour ne pas dire inspirés – dans leur superbe et leur indifférence à l'autre par les pouvoirs publics. Quand un limonadier installe ses tables, ses chaises et ses parasols à l'extérieur de son bar, jusqu'à la limite du caniveau, vous forçant non seulement à chalouper pour croiser d'autres piétons mais encore à vous baisser pour ne pas prendre une baleine de parasol dans l'œil, c'est déjà, encore et toujours de confiscation de l'espace public qu'il s'agit. Il ne faut ne pas manquer de méditer un instant sur l'édile qui, en votre nom de citoyen et d'électeur résidant acquittant ses impôts locaux, sous-loue le trottoir au bistrotier. Je laisse Philippe Muray improviser ses thèmes et variations sur cet inépuisable motif de malaise, estimant avoir fait mon sale boulot pour ce matin.

Non sans ajouter ceci, qui me trouble : la fréquentation assidue, ces temps-ci, de textes empruntés aux traditions spirituelles de l'hindouisme et des solitaires des premiers siècles du christianisme comme de l'Islam – je pense ici au wara' des saints musulmans, dont j'ai déjà parlé et dont je reparlerai (il faudra vous faire à cette idée de la piété scrupuleuse ou naviguer vers d'autres blogs) –, [vous n'avez pas perdu, au moins, le sujet du verbe qui va suivre, de façon imminente ?] n'a pas de vertu sédative sur cette sociabilité souffrante, mais la cautérise.

 

Agora, une fiction graphique de Bruno Lomio réalisée sur logiciels 3D (Digital Art).

 

Commentaires:

Commentaire de: OrnithOrynque [Visiteur] · http://ornithorynque.hautetfort.com/
Je ne sais pas trop quoi vous dire si ce n'est que je suis absolument époustouflé par votre style et votre sensibilité.
En toute humilité.
je suis moi-même un martyr de cette conspiration contre la vie intérieure, qui selon Bernanos et pour le citer de mémoire, était le but même de la vie moderne. Un catholique, pratiquant une langue pure, citant Philippe Muray, j'ai presque du mal à y croire. Mes immenses lacunes me relèguent dans une sphère étrangère à la votre, qui ne peuvent peut-être même pas communiquer.
Permalien Mardi 28 décembre 2004 @ 00:19
Commentaire de: Paulo [Visiteur]
Est-ce l’emprise de l’espace public ou le manque de gravité de cette emprise qui gêne ? Le Paris des années 1900 n’accordait que peu de place aux piétons : vie à même la rue, étalages sur les trottoirs, encombrements de charrettes, bourriquots et autre… mais cette emprise existait dans une nécessité de faits, doublée d’un sens de la communauté, donc dans une certaine « gravité de vie » - nous pourrions parler d’encombrement « digne ». Aujourd’hui si l’encombrement est certainement moindre, il est devenu dilettante, égocentrique, sans égard pour l’autre, avec de surcroît une fausse légèreté de l’existence (de l’anti-Kundera) c'est à dire la superficialité d’une apparence en coupure avec la gravité de la vie. Ceci étant dit pas de quoi non plus s'en pourrir la vie comme ce cher Muray qui pour le coup manque parfois un peu de légèreté (cette fois dans le sens de Kundera). Merci pour votre blog,
Permalien Mardi 28 décembre 2004 @ 18:19

Les commentaires sont fermés pour cet article.

Dominique Autié
Dominique Autié
Quand le labeur
de vos journées
et les lectures
de vos nuits
vous tendent un seul
et même miroir
qui est l’écran
de votre ordinateur,
il y a urgence
à créer votre blog :
grâce au premier internaute
qui vous rend visite,
le cercle
cesse d’être vicieux.

Dominique Autié
Dominique Autié
Dominique Autié

août 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30 31      
filet_dadada
filet_blanc_blog

LE PORTAIL intexte.net

Le blog de Dominique Autié
est développé sur le portail

intexte.net

logo_intexte
www.intexte.net

Agence d'édition
en ligne et hors ligne
de contenus pertinents.


*

Les éditions n&b
ont choisi le portail intexte.net
pour y développer leur site :

logo_nb
http://editions-nb.intexte.net



filet_blanc_blog


cadratin_dadada




Rechercher


Syndiquez ce blog XML