blog dominique autie

 

Mercredi 16 février 2005

05: 44

 

Marguerite Yourcenar,

le wara' du dire


[ Wara' – V ]

 

 

yourcenar

 

Une heure à voir et écouter Marguerite Yourcenar, pur moment de grâce ! L'édition en DVD de l'entretien que Bernard Pivot mena chez elle, en septembre 1979 à Petite Plaisance – sa maison de l'île des Monts-Déserts, sur la côte du Maine aux États-Unis – est bien d'intérêt public [1].

Je dis voir et écouter, ce qui, en la circonstance, n'est pas lire, ou entendre la voix anecdotique d'une femme qui a sculpté sa langue une vie durant. Mais bien voir et se délecter du visage que modèle cette parole, s'inviter dans cette présence du tout-venant de langue qui, chez Marguerite Yourcenar, fredonne sur un pas de danse étrangement allègre dans sa lenteur. Une danse baroque, surcodée, qui tient son rang et préserve la distance entre le corps de l'autre et cette parole dansante – mais qui ne cesse pas un instant de tenir son partenaire, de s'inquiéter de son maintien, de le guider dans l'espace de l'entretien chorégraphique. Tout cela est immobile, à peu près, seuls les visages s'éclairent, s'animent, les mains tracent de courtes figures indicatives. Bernard Pivot, dans une brève présentation en forme de flash-back filmé en 2003, restitue de façon très juste l'effet physique qu'imprima à l'entretien le régime oral de l'écrivain. C'est moi qui ajoute qu'elle lui a conféré, au fil de ses réponses, une sorte de grâce contagieuse dont celle ou celui qui découvre cet entretien à l'écran suit la progression. La locutrice sculpte son interlocuteur, le ralentit, le rend poreux.

L'idée s'impose, d'évidence, que s'exerce bel et bien chez Marguerite Yourcenar, dans sa relation au monde et à l'autre ici présent, une forme subtile de piété scrupuleuse qui s'élabore et se diffuse par la langue. Moins piété à la langue pour la langue que piété au monde par la langue. C'est bien plus qu'une élégance, c'est étranger à toute coquetterie, c'est – chaque mot en trouve écho sur le visage et dans le grain de la voix – d'ordre existentiel, voire ontologique.

L'oreille et les yeux se trouvent conforté dans leur intuition à chaque occurrence, dans le propos, d'un imparfait du subjonctif. Au premier emploi, c'est la surprise des lèvres sur le bord du verre qui éprouvent le goût d'un cocktail insolite. Puis l'on déguste. La phrase elle-même semble retarder son plaisir – on finit par entendre venir sur la pointe des pieds la forme menacée de désuétude, qui exécute une sobre révérence et s'éloigne. Nul apprêt, j'y insiste, jamais l'imparfait du subjonctif ne semble plus à l'aise que dans cette oralité tissée de délicate prévention contre tout obscurantisme.

L'entretien conclu, notre négligence dans le soin qu'appelle langue en paraît plus injurieux. Une forme de criminalité soft ne fait plus de doute, quand la paresse se fait jeunisme veule et se porte au-devant de lâchetés que personne n'exige vraiment. Militante active (activiste presque) des droits de tout ce qui vit sur la planète et ailleurs – Bernard Pivot sollicite quelques aveux émouvants sur ce registre, moins connu, de l'académicienne –, Marguerite Yourcenar ne fut ni auteure ni écrivaine. Il est probable qu'un seul de ces mots vitriolés lui eût semblé d'une extraordinaire obscénité.

 

[1] Les grands entretiens de Bernard Pivot, Gallimard/Ina, 2004.

Marguerite Yourcenar, Monts-Déserts, septembre 1979 (d'après le DVD Gallimard/Ina).

 

 

livre_index
CE BLOG DISPOSE D'UN INDEX
Retrouvez une chronique ancienne
Naviguez par thèmes…
blanc
Cliquez ici

Commentaires:

Commentaire de: Serge Rivron [Visiteur] · http://srivron.free.fr
désolé d'employer ce moyen, mais je n'ai pas trouvé votre adresse mail et tenais à vous signaler que j'ai mis votre excellent blog en lien sur mon site.
cordialement
Permalien Mercredi 16 février 2005 @ 19:06
Commentaire de: Musee Marguerite Yourcenar [Visiteur] · http://www.chez.com/museeyourcenar
Retrouvez Marguerite Yourcenar sur le site de l'unique musée en France consacré à l'auteur...

www.chez.com/museeyourcenar
Permalien Jeudi 26 juillet 2007 @ 15:12

Les commentaires sont fermés pour cet article.

Dominique Autié
Dominique Autié
Quand le labeur
de vos journées
et les lectures
de vos nuits
vous tendent un seul
et même miroir
qui est l’écran
de votre ordinateur,
il y a urgence
à créer votre blog :
grâce au premier internaute
qui vous rend visite,
le cercle
cesse d’être vicieux.

Dominique Autié
Dominique Autié
Dominique Autié

mai 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
filet_dadada
filet_blanc_blog

LE PORTAIL intexte.net

Le blog de Dominique Autié
est développé sur le portail

intexte.net

logo_intexte
www.intexte.net

Agence d'édition
en ligne et hors ligne
de contenus pertinents.


*

Les éditions n&b
ont choisi le portail intexte.net
pour y développer leur site :

logo_nb
http://editions-nb.intexte.net



filet_blanc_blog


cadratin_dadada




Rechercher


Syndiquez ce blog XML