blog dominique autie

 

Lundi 21 février 2005

05: 34

 

L'Imprimerie nationale

Chronique d'un désastre

 

 

casses

 

Il faut, cette fois, saluer Le Monde d'avoir consacré un peu d'encre à une cause qu'on voudrait ne pas croire tout à fait perdue : l'avenir d'un patrimoine et d'une science, la typographie, dont l'Imprimerie nationale restait jusqu'à ce jour le laboratoire mondial. Il faut s'empresser de lire le long article que Véronique Maurus consacre à ce drame dans l'édition datée de samedi (19 février), avant qu'il ne soit plus en libre accès sur le site du quotidien.

Le déménagement de l'Imprimerie nationale, fondée par Richelieu en 1640, est programmé en juin prochain. Dans ce qui est aujourd'hui prévu – ou ce qui se pressent à partir de ce qui en est su –, on est frappé par l'hygiène glaciale de l'argumentation : le manque de rentabilité, d'une part (mais quels en sont les critères quand l'État, et lui seul, est comptable d'un bien ou d'une activité ?), et la préservation du patrimoine pour faire bon contrepoids. Le voilà donc, dans toute son horreur et sa perversité, ce principe de vulgarisation qui sert de couverture morale dès qu'ouvrir un écomusée permet de tuer plus proprement !

Bien entendu, je pourrais invoquer une tradition familiale (trois générations d'ouvriers du livre du côté de mon père comme de ma mère) et ma propre pratique de la composition au plomb pour justifier quelque sainte colère. L'enjeu me semble mériter mieux.

Je crois en effet qu'il existe, de Lascaux à Internet, ce qu'il est possible de nommer une chaîne graphique qui singularise l'Homo sapiens sapiens ; et que retrancher de cette chaîne l'une des technologies inventées par l'homme pour exercer sa souveraineté graphique constitue à proprement parler un désastre écologique. Introduire la moindre hiérarchisation dans ce principe consisterait à faire le jeu de ceux qui, pour les mêmes raisons de courte vue ou de volonté délibérée d'appauvrissement du parc humain et de son environnement, encouragent (par les bons sentiments) ou orchestrent dans la pratique le sac de la planète.

Avancer que l'art des derniers typographes et graveurs de l'Imprimerie nationale pourrait encore servir serait déjà une lâcheté.

 

Une association, Graphê, pour la promotion de l'art typographique, et un site, garamonpatrimoine.org, pour une mobilisation internationale autour d'une pétition.

Casses typographiques, photographie Christian Laucou-Soulignac, prise à l'Imprimerie nationale à l'occasion des Jounées du patrimoine de septembre 2004. © Gutenberg & Compagnie.

 

Commentaires:

Commentaire de: Édouard Puginier [Visiteur] · http://www.tazintosh.com
Quelle tristesse...
Il y a tellement de secteurs ou ils pourraient faire leurs coupes... mais c'est un autre discours.
Permalien Lundi 21 février 2005 @ 10:21

Les commentaires sont fermés pour cet article.

Dominique Autié
Dominique Autié
Quand le labeur
de vos journées
et les lectures
de vos nuits
vous tendent un seul
et même miroir
qui est l’écran
de votre ordinateur,
il y a urgence
à créer votre blog :
grâce au premier internaute
qui vous rend visite,
le cercle
cesse d’être vicieux.

Dominique Autié
Dominique Autié
Dominique Autié

juin 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
filet_dadada
filet_blanc_blog

LE PORTAIL intexte.net

Le blog de Dominique Autié
est développé sur le portail

intexte.net

logo_intexte
www.intexte.net

Agence d'édition
en ligne et hors ligne
de contenus pertinents.


*

Les éditions n&b
ont choisi le portail intexte.net
pour y développer leur site :

logo_nb
http://editions-nb.intexte.net



filet_blanc_blog


cadratin_dadada




Rechercher


Syndiquez ce blog XML