blog dominique autie

 

Jeudi 3 mars 2005

05: 43

 

Ostinato

(Note infrapaginale)

 

jordi_savall

 

 

Je reviens un instant sur cette notion des basses obstinées dans la musique baroque.

Pour préparer ma chronique consacrée à l'album de Chritina Pluhar, j'avais arpenté comme à l'ordinaire quelques sites afin de partager avec le visiteur du blog des pistes susceptibles d'éclairer le propos. Je suis tombé sur le site du Théâtre de Namur qui présentait un récital de Jordi Savall en juillet 2004 composé de folias et romanesca espagnoles des XVIe et XVIIe siècles. Un texte didactique figure sur cette page, non signé, mais surtout présenté de telle sorte qu'il faut manier deux ascenseurs de navigation pour le lire… J'ai renoncé, sur le moment, à y renvoyer le lecteur. Relisant ce texte, je prends le parti d'en reproduire ici les premiers paragraphes, tant il me semble passionnant [1].
«

L’usage d’une phrase type répétée à la basse sur laquelle s’élaborent des développements contrapuntiques dans les voix du dessus, constitue l’une des formes les plus anciennes de la musique instrumentale en Europe. Son origine réside le plus probablement dans une tradition d’improvisation qu’ont développée des interprètes de musique de danse. Avec une basse obstinée à partir de notes de longue durée et d’un rythme régulier, la gamme limitée des choix consonants pour les parties de dessus génère une séquence harmonique relativement stable ; et c’est en fait cette association d’une ligne de basse donnée et d’une forme rythmique et harmonique spécifique qui a souvent constitué la caractéristique la plus reconnaissable d’une danse particulière. Elle aide efficacement les danseurs à trouver les bons pas et à les suivre. Les instruments tenant le dessus peuvent ainsi improviser librement des discantus virtuoses sur ce basso ostinato, tandis que la présentation répétée de cette basse obstinée a pour propos d’identifier clairement la danse à laquelle elle appartient.

Même dans un contexte d’exécution purement instrumentale, sans aucune association avec la danse, certaines basses continues circulent largement à travers l’Europe en tant que support idéal pour l’improvisation, prenant place dans un répertoire instrumental cosmopolite, tandis que d’autres restent propres à une région particulière.

De même que pour beaucoup de musiques du Moyen Âge et du début de la Renaissance, cette tradition reste orale assez longtemps, quoique quelques-unes de ces basses obstinées apparaissent comme des éléments structurels dans certaines chansons polyphoniques rassemblées dans des recueils manuscrits espagnols, français ou italiens du XVe siècle. Mais dès que les premières méthodes imprimées apparaissent pour l’orgue, la flûte, la viole, le luth ou la vihuela, dans le deuxième tiers du XVIe siècle, plusieurs d’entre elles comportent des exemples très élaborés de diminutions sur des basses obstinées, et de fait, les mêmes basses sont souvent utilisées par des compositeurs de nationalités différentes, prouvant ainsi la grande diffusion de ce type de matériel.

»

Dès lors, s'impose à moi l'idée que ces textes, dont je suggère dans une autre chronique qu'on ne cesse de les écrire, seraient à la langue ce que les basses obstinées sont à la musique.

Et si je file cette métaphore – dont je me prends à désirer qu'elle n'en soit pas une, pour peu que je décèle ici quelque principe aussi intangible que ceux d'abord entrevus par Mendeleïv rêvant à son tableau périodique ! –, il en irait ainsi, par excellence, de la prière – mode universel d'ostinato.

 

[1] En priant l'auteur, s'il se reconnaît, de me pardonner cette reproduction illicite et de se signaler, que je puisse mentionner son nom (tout laisse supposer qu'il s'agit de Jordi Savall lui-même).

Jordi Savall. D.R.

 

Permalien

Commentaires:

Cet article n'a pas de Commentaires pour le moment...

Les commentaires sont fermés pour cet article.

Dominique Autié
Dominique Autié
Quand le labeur
de vos journées
et les lectures
de vos nuits
vous tendent un seul
et même miroir
qui est l’écran
de votre ordinateur,
il y a urgence
à créer votre blog :
grâce au premier internaute
qui vous rend visite,
le cercle
cesse d’être vicieux.

Dominique Autié
Dominique Autié
Dominique Autié

mai 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
filet_dadada
filet_blanc_blog

LE PORTAIL intexte.net

Le blog de Dominique Autié
est développé sur le portail

intexte.net

logo_intexte
www.intexte.net

Agence d'édition
en ligne et hors ligne
de contenus pertinents.


*

Les éditions n&b
ont choisi le portail intexte.net
pour y développer leur site :

logo_nb
http://editions-nb.intexte.net



filet_blanc_blog


cadratin_dadada




Rechercher


Syndiquez ce blog XML