blog dominique autie

 

Samedi 5 mars 2005

08: 22

 

Encoignures, demi-jour, angles morts

 

 

rembrandt

 

 

 

«
………………………Vivre dans l'angle – in angulo – du monde.

 

………………………Pascal Quignard précise [1] :

Dans l'angle mort – par lequel le visible cesse d'être visible à la vue.

»

 

Cette paisible injonction, dérobée à l'ordre des temps qui courent, pour mieux indiquer la prodigalité du retrait qu'elle préconise vaut plus qu'une stratégie de circonstance. Elle décrit une modalité du spirituel.

Soumis à la panscopie, l'être bée. Se reclure afin de quitter le champ des caméras, se terrer, voilà qui consiste à faire le jeu l'Œil au fond de la tombe. Ce qu'indique ce passage des Ombres errantes est tout le contraire : se poster, de telle sorte que la vision cesse d'être un lieu commun. Que la bogue du visible cède. Ainsi que pour ouvrir une huître ou un fruit à coque dure, le couteau du regard opère selon un angle très précis, qu'il convient d'ajuster. La main tremble imperceptiblement avant qu'elle ne trouve la passe pour la lame.

Lire en temps réel sur un visage l'effet d'un propos ou d'une image que, d'où l'on est, on ne peut saisir, ni voir : il est arrivé quelque chose, dont l'essence échappe au témoin oculaire direct – mais il y a cette balle perdue, qui ricoche, qui en dit long sur le tireur.

Gaston Bachelard consacre aux coins une dizaine de pages en clair-obscur, méditant sur … la vie dans les coins, l'univers lui-même replié dans un coin avec le rêveur replié sur lui-même… L'angle évoque qu'on s'y tienne debout – les yeux grands ouverts.

Revendiquer la solitude pour écrire est une bravade d'écrivain. Toujours, quelqu'un se tient dans l'encoignure. Que cette présence soit familière et pèse n'est pas une fatalité. L'absence féconde est tutélaire. Une telle interprétation n'est pas libre de toute tentation angéologique.

Dormant seul, il arrive qu'à l'approche de l'aube un pan de la couverture ou du drap soit tiré à peine, que le mur ou le battant de la porte soit frôlé. Une fois sur … …, ce n'est pas un chat.

(Tant Bachelard que Pascal Quignard passent sous silence un préalable : que les encoignures aient été restituées à la pénombre, affranchies des vieilles lunes et des fantômes que, trop volontiers, on y laisse nicher.)

 

[1] Les Ombres errantes, Grasset, 2002, p. 58.
[2] Gaston Bachelard, La Poétique de l'espace, Presses universitaires de France, 1957, pp. 130-139.

Rembrandt, Le peintre dans son atelier, ca. 1629. The Museum of Fine Arts, Boston.

 

 

index_manusc

 

Permalien

Commentaires:

Cet article n'a pas de Commentaires pour le moment...

Les commentaires sont fermés pour cet article.

Dominique Autié
Dominique Autié
Quand le labeur
de vos journées
et les lectures
de vos nuits
vous tendent un seul
et même miroir
qui est l’écran
de votre ordinateur,
il y a urgence
à créer votre blog :
grâce au premier internaute
qui vous rend visite,
le cercle
cesse d’être vicieux.

Dominique Autié
Dominique Autié
Dominique Autié

décembre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
filet_dadada
filet_blanc_blog

LE PORTAIL intexte.net

Le blog de Dominique Autié
est développé sur le portail

intexte.net

logo_intexte
www.intexte.net

Agence d'édition
en ligne et hors ligne
de contenus pertinents.


*

Les éditions n&b
ont choisi le portail intexte.net
pour y développer leur site :

logo_nb
http://editions-nb.intexte.net



filet_blanc_blog


cadratin_dadada




Rechercher


Syndiquez ce blog XML