blog dominique autie

 

Mardi 8 mars 2005

05: 00

 

L'ivresse sobre de Philon

(Note addi(c)tionnelle)


van_beyeren

 

Dans son livre sur les Thérapeutes, Jean-Yves Leloup cite un texte tiré d'un autre traité de l'Alexandrin [1]:

Si tu te rends aux banquets où l'on boit du vin pur et où sont dressées des tables somptueuses, vas-y avec confiance : tu couvriras de honte l'homme intempérant grâce à tes bonnes manières. Lui, il se jettera sur le ventre et ouvrira, plus que sa bouche, ses appétits insatiables : il se gavera de manière inconvenante, tirant à soi la nourriture du voisin et léchant tous les plats sans rougir. Et une fois bourré de mangeailles, il boira à pleine bouche et provoquera le rire et la moquerie des spectateurs. Mais toi, en l'absence de contrainte, tu garderas la mesure : si tu es un jour forcé à prendre une plus grande part aux plaisirs, tu donneras à la raison l'autorité sur la contrainte et ne transformeras jamais le plaisir en dégoût mais, si je puis m'exprimer ainsi, tu t'enivreras sobrement.

Le commentaire dont J.-Y. Leloup assortit ce passage me paraît éclairant : Le thème de l'ivresse sobre sera souvent repris par les Pères de l'Église. Mais comment boire le vin sans avoir à en distiller les alcools ? Mieux vaut parfois y renoncer ! Or, pour Philon, on ne peut renoncer qu'à ce qu'on a d'abord connu ; connaître certains maux nous permettra de mieux en apprécier la délivrance. Philon nous fait penser à ce que disait Jésus dans l'Évangile de Thomas : « Que celui qui veut être pauvre devienne riche. Ayant connu la richesse, il pourra devenir pauvre. » Il s'agit donc d'être libre à l'égard du plaisir, mais non de le mépriser. Philon n'est pas toujours aussi "grec" qu'on l'imagine ; il reste juif, et donc ne peut mépriser comme mauvais et illusoire un monde créé par un Dieu qui « vit que cela était bon ».

L'abstinent que je suis ne saurait confondre le bref tableau brossé par Philon et sa glose avec quelque ennuyeuse adjuration catéchistique. Je parle volontairement d'un tableau, car la scène imaginée ici est saisissante de vie : il faut avoir éprouvé à diverses reprises – au point d'éviter les assemblées susceptibles de vous y confronter de nouveau – le ressentiment du fêtard qui s'arsouille devant la main qui tient indéfectiblement un verre d'eau minérale pour mesurer toute la finesse d'analyse de Philon. Étalonner votre propre conduite en telle circonstance ne peut consister à camper sur votre quant-à-soi de buveur d'eau. S'il est un moment propice pour acquiescer, en votre for intérieur, au statut d'alcoolique qui reste le vôtre dans l'abstinence, c'est bien celui-là. Que ce bref recueillement continue de vous retrancher n'est pas douteux. Votre ultime regret tient à l'impossibilité dans laquelle vous met l'attitude de votre interlocuteur – c'est, presque toujours, d'un groupe qu'il s'agit, dans lequel l'alcool dilue les singularités – de lui démontrer qu'il n'y a nul mépris de principe dans votre regard.

Les Thérapeutes d'Alexandrie sont peut-être une fiction. Philon a existé. Et le corpus édité de ses traités rend plus plausible encore la présence d'un homme dont il n'est pas dit que je ne tente pas, d'ici quelque temps, de me faire un ami.

 

[1] De fuga et inventione, 31-32. Cité par Jean-Yves Leloup, Prendre soin de l'être – Philon et les Thérapeutes d'Alexandrie, « Spiritualités vivantes », Albin Michel, 1993, pp.  64-65.

 

Nature morte de banquet avec une souris (détail), Abraham van Beyeren, (1620-1690), County Museum of Art, Los Angeles.

 

 

 

souris_index

CE BLOG DISPOSE D'UN INDEX
Retrouvez une chronique ancienne
Naviguez par thèmes…
blanc
Cliquez ici

 

Permalien

Commentaires:

Cet article n'a pas de Commentaires pour le moment...

Les commentaires sont fermés pour cet article.

Dominique Autié
Dominique Autié
Quand le labeur
de vos journées
et les lectures
de vos nuits
vous tendent un seul
et même miroir
qui est l’écran
de votre ordinateur,
il y a urgence
à créer votre blog :
grâce au premier internaute
qui vous rend visite,
le cercle
cesse d’être vicieux.

Dominique Autié
Dominique Autié
Dominique Autié

mai 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31        
filet_dadada
filet_blanc_blog

LE PORTAIL intexte.net

Le blog de Dominique Autié
est développé sur le portail

intexte.net

logo_intexte
www.intexte.net

Agence d'édition
en ligne et hors ligne
de contenus pertinents.


*

Les éditions n&b
ont choisi le portail intexte.net
pour y développer leur site :

logo_nb
http://editions-nb.intexte.net



filet_blanc_blog


cadratin_dadada




Rechercher


Syndiquez ce blog XML