blog dominique autie

 

Mercredi 13 avril 2005

06: 41

 

Je n’ai jamais vu ma main écrire.

[Home cinema IV]

 

quignard

 

blancmarge3
quignard1

blanc6

quignard2

blanc6

quignard3

blanc6

quignard6

blancmarge8

«

Le plaisir que j’ai, qui ne diminue pas, dans la lecture des livres,
je crois qu’il y a là une modalité
de la musique. Dans chaque livre,
quand on lit Montaigne, Laclos, Bataille,
on n’a pas la même intonation.
Et bien sûr, c’est silencieux.
Mais il y a une intonation propre,
une voix perdue propre à chaque livre.

 

[Suivre l'auteur des Petits Traités au Japon, le voir et l'entendre jouer du Bach ou du Couperin au piano, dans son garage, assister à l'autodafé des épreuves d'un livre désormais publié dans la cheminée de son salon… Jacques Malaterre, dans son documentaire, met en évidence cette intelligence qu'entretient Pascal Quignard avec le monde, notre monde. Il y a une douceur tranchante à se trouver convié aux côtés de cet homme. Les vingt-six minutes du film et la demi-heure de rushes fournie en bonus sont en cela infiniment précieuses.

Toutefois – je ne le remarque qu'à la deuxième rencontre –, ce DVD m'est encore plus cher pour les treize minutes du bref documentaire de Loïc Jourdain, dans la série Histoires d'écrivains, qui figure également au programme. Dans le cadre intimiste de sa maison des bords de l'Yonne, Pascal Quignard est filmé près de la fenêtre de son bureau, dans un clair-obscur en parfaite harmonie avec sa voix de violoncelle. Le temps s'arrête. Ce minuscule montage d'images en plans fixes et de sons dure une éternité.]

Je suis quelqu’un qui a besoin de lire pour me désolidariser du groupe, me récupérer moi-même, essayer de comprendre ce que je ne comprenais pas. Je pense que le fait d’écrire, faute de pouvoir toujours lire ce que j’aurais aimé lire, n’est qu’un lointain arrière-petit-neveu de ce voyage intérieur qu’est la lecture. Je ne peux même pas dire que l’écriture ait un sens pour moi. D’ailleurs, je n’ai pas de pose là-dessus, ni de volonté de me faire passer pour écrivain. Je ne me considère pas comme écrivain.

Quand il est quatre ou cinq heure du matin, que tout le monde dort, que même les canards dorment sur l’Yonne, je suis en position, peut-être, d’être dans un avant-temps, avant-monde – de même que nous avons connu un avant-temps, un avant-monde que nous avons vécu avant de naître et que nous avons perdu en naissant ce monde dans lequel nous étions complètement enveloppé (et les arts permettent de se retrouver un petit peu dans le monde de jadis) : tout cela, je veux bien vous le dire, en convenir, mais je crois que c’est un peu se payer de mots. On ne peut pas écrire en regardant sa main qui écrit. Je n’ai jamais vu ma main écrire. Donc, si vous me dites : Avez-vous écrit ? Eh bien, non, je n’ai jamais écrit. Vous me direz : Mais vous avez publié tant de livres… Peut-être, mais je n’ai pas vu ma main écrire.

Ce qu’on peut dire – et avec le vingtième siècle, cela a été frappant –, c’est que c’est le passé qui gagne dans l’avenir, une fois qu’il est suffisant et qu’il est constitué. Il y a même un enchantement de la guerre et du pire dans l’humanité qui fait qu’elle fonce vers ce qu’elle a déjà commis, et qu’elle l’amplifie. Déjouer les conditions du passé, en modifiant un peu les conditions du passé, c’est perturber l’idée même d’avenir. Cela, ça m’intéresse. Cette "intempestivité"-là consiste à ne pas donner d’avenir à ce qui s’est passé. C’est laisser une part, peut-être – et c’est un mot très différent – de naissance, ou de futur, ou d’imprévisibilité pure pour la journée qui viendra. C’est le contraire de la domestication terrible de l’humanité par elle-même.

»

À mi-mots, Pascal Quignard, film de Jacques Malaterre coproduit avec Arte, DVD mk2 éditions. En complément, Histoires d'écrivains, Pascal Quignard, un documentaire de Loïc Jourdain (d'où sont tirés tous les extraits cités ici). Joint dans le coffret, un exemplaire de Terrasse à Rome, dans la collection « Folio » de Gallimard.

 

Commentaires:

Commentaire de: Loic Jourdain [Visiteur]
merci pour vos commentaires
Permalien Mardi 26 juillet 2005 @ 01:14

Les commentaires sont fermés pour cet article.

Dominique Autié
Dominique Autié
Quand le labeur
de vos journées
et les lectures
de vos nuits
vous tendent un seul
et même miroir
qui est l’écran
de votre ordinateur,
il y a urgence
à créer votre blog :
grâce au premier internaute
qui vous rend visite,
le cercle
cesse d’être vicieux.

Dominique Autié
Dominique Autié
Dominique Autié

octobre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
            1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31          
filet_dadada
filet_blanc_blog

LE PORTAIL intexte.net

Le blog de Dominique Autié
est développé sur le portail

intexte.net

logo_intexte
www.intexte.net

Agence d'édition
en ligne et hors ligne
de contenus pertinents.


*

Les éditions n&b
ont choisi le portail intexte.net
pour y développer leur site :

logo_nb
http://editions-nb.intexte.net



filet_blanc_blog


cadratin_dadada




Rechercher


Syndiquez ce blog XML