blog dominique autie

 

Lundi 13 juin 2005

06: 46

 

Du sac à dos en biotope urbain

 

De la survie en milieux hostiles [X]
(Courts manuels portatifs – 12)

 

sac_a_dos

 

Était-ce, hier, dimanche, la Fête du sac à dos ?

Possible, car il me semble n'avoir jamais auparavant été agressé à telle fréquence. La troisième fois que, m'approchant d'un étal de bouquiniste en me glissant entre deux badauds, j'ai reçu entre poitrine et joue la même taloche du même type de prothèse – la hideuse sensation de heurter un céphalopode – je me suis permis d'interpeller mon agresseur : « Si vous partez tout à l'heure en randonnée, vous pouviez laisser votre sac de montagne dans le coffre de votre voiture.
– ?
– Cela vous aurait évité de prendre le double de place dans la foule du marché et, surtout, de me jeter votre bagage à la figure comme vous venez de le faire.
– Et alors, j'ai bien le droit d'avoir un sac à dos ! »

Dans les trois cas, le même profil de faux jeune (celui qui pratique la glisse le vendredi soir et vous interdit de traverser votre rue pendant un quart d'heure), le même regard opaque d'Homo festivus en état de détumescence, qui me voyait sans me voir. Ce même regard fuyant, devenu universel, de la pensée unique – celle qui, en la circonstance, pratique comme une religion la confusion entre environnement urbain et chemin de grande randonnée. Et tout à l'avenant, on le suppose, dans une Weltanschauung nourrie au JT de 20 heures.

J'ai tenté d'évoquer que le sac à dos est une façon de doubler son propre encombrement au sol ; qu'au sein d'une foule, une telle dilatation trahit sans doute un syndrome déficitaire de l'image de soi et, assurément, relève de la confiscation de l'espace public.

Excédé, mon agresseur a reposé l'exemplaire défraîchi de Lumières du bouddhisme de Paco Rabanne qu'il était en train de feuilleter – et qu'en aucun cas il ne s'apprêtait à acheter.

 

Commentaires:

Commentaire de: Jacques Layani [Visiteur] · http://lesmotsontunsens.hautetfort.com
Ah, je me sens moins seul lorsque je vous lis, vraiment. Quelle horreur, ces sacs à dos laids et boursouflés, et la plupart du temps sales ! Combien encombrants, combien gênants pour autrui.

Et combien ridicules en effet sont leurs porteurs, dont on se demande effectivement si leur bagage désormais ne fait pas partie d'eux-mêmes... Sans parler de cette remarque : "J'ai bien le droit", utilisée de nos jours à tort et à travers. On a "bien le droit", à présent. C'est comme ça. Le malheur est que ce "droit" dispense de penser les personnes qui l'"ont" et surtout celles qui l'"ont bien".
Permalien Lundi 13 juin 2005 @ 10:57
Commentaire de: BD [Visiteur]
Esthétiquement, il n'y a aucun plaisir à s'approcher des sacs vous décrivez. Bien malheureusement, Vuitton ou Chapelier ne recensent pas encore dans leurs gammes d'objets aussi pratiques. Laissés à l'exclusivité des fabricants d'utilitaires sportifs, leur forme évoque effectivement une verruqueuse disgrâce. Ils permettent néanmoins d'emporter la plus grande quantité de vêtement possible, et donc le voyage, la découverte d'une ville, du monde, l'indépendance de celui qui franchit seul. Matteo Ricci aurait probablement usé d'un même bagage pour se rendre en Asie. À vous lire, on déteste sans le connaître ce "faux jeune" négligé qui lit Paco Rabanne, mais que ne lui avez-pas demandé quels étaient ses découvertes ? Chaque porteur de sac à dos est un "prophète" potentiel.
Bien à vous
Permalien Mardi 14 juin 2005 @ 11:08
Commentaire de: Lambert Saint-paul [Visiteur] · http://lambertsaintpaul.hautetfort.com/
Le pire modèle est effectivement "à roulettes-Mp3-SacFashion" avec sa sale tête de surfeur des bacs à sable ! Mais finalement... vous auriez peut être dû lui offrir cet exemplaire des "lumières du bouddhisme" qu'il contemplait bovinement, mais vous n'êtes pas aussi cruel.

Bien à vous.

PS : Très intéressant votre billet sur Matteo Ricci, vous tenez une de ces formes ces temps ci !
Permalien Vendredi 17 juin 2005 @ 21:15
Commentaire de: Louis-Ferrand de Montclerc [Visiteur]
Dis donc, Autié, si tu nous faisais prochainement un de tes numéros hilarants à propos des 4x4... Ce me serait vraiment suave !
Toujours pleinement d'accord avec Monsieur Layani !
Bien à toi et à lui,
Montclerc.
Permalien Samedi 18 juin 2005 @ 16:16

Les commentaires sont fermés pour cet article.

Dominique Autié
Dominique Autié
Quand le labeur
de vos journées
et les lectures
de vos nuits
vous tendent un seul
et même miroir
qui est l’écran
de votre ordinateur,
il y a urgence
à créer votre blog :
grâce au premier internaute
qui vous rend visite,
le cercle
cesse d’être vicieux.

Dominique Autié
Dominique Autié
Dominique Autié

mars 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31    
filet_dadada
filet_blanc_blog

LE PORTAIL intexte.net

Le blog de Dominique Autié
est développé sur le portail

intexte.net

logo_intexte
www.intexte.net

Agence d'édition
en ligne et hors ligne
de contenus pertinents.


*

Les éditions n&b
ont choisi le portail intexte.net
pour y développer leur site :

logo_nb
http://editions-nb.intexte.net



filet_blanc_blog


cadratin_dadada




Rechercher


Syndiquez ce blog XML