blog dominique autie

 

Lundi 1 août 2005

07: 03

 

Textures du posthumain

 

De la survie en milieux hostiles [XII]
(Courts manuels portatifs – 14)

 

glisse

 

Non, vous n'avez pas déjà lu cette chronique. Mais une précédente, que je vous invite d'ailleurs à vous remettre en bouche avant de découvrir celle-ci, qui en est la suite.

Nestlé commercialise désormais deux références de crème dessert dans la collection Recettes pâtissières de Mont Blanc, l'une intitulée Poire façon crumble, l'autre Pomme caramélisée façon Tatin. Fou, comme je l'ai dit, d'entremets industriels, j'ai acquis un pack de quatre petits pots de la première.

mont_blanc

À ma grande surprise, je n'ai pas éprouvé, comme avec la cerise du Petit Clafoutis de La Laitière, l'impression d'accéder à quelque précipité gustatif du concept de poire asséné par les exhausteurs de goût. Il m'a fallu rétablir la posture : on me voulait dans l'univers du crumble, dont la poire n'est ici qu'un ingrédient. Le crumble, m'indique le Petit Larousse illustré, est une préparation faite de fruits (pommes, poires, fruits rouges, etc.) recouverts de pâte sablée et cuite au four (cuisine anglaise). La problématique de Mont Blanc consiste donc à restituer, par une crème que signale d'ordinaire son onctuosité, l'effet produit en bouche par une pâte sablée d'autant plus craquante qu'elle est soumise à la chaleur du gril [1].

Il ne s'agit donc plus ici, pour le lobby agroalimentaire, de formater simplement la perception d'une saveur chez une cible prise au saut du berceau. La démarche est plus ambitieuse – plus radicale et, en cas de succès, porteuse de perspectives sans nombre – puisqu'il s'agit de brouiller la contribution des autres sens qui participent à la délectation gastronomique : en l'occurrence la vue et le toucher (si ce n'est la promesse inscrite sur le packaging, aucune confusion possible, a priori, entre un petit pot en métal léger contenant de la crème de couleur indéterminable et une tartelette aux fruits sortie du four) ainsi que ce sous-ensemble du tact qui opère en bouche et que les dents, le palais, la langue médiatisent en direction du goût ; qui associe le croustillant à la saveur de la gaufrette, qui me rend l'huître répugnante et le saint-nectaire fermier délectable dans sa croûte. Si la poire façon crumble est convaincante, bonjour dès demain la moule marinière en granulés, la crème de rumsteak en tube (en trois options : façon cuisson à point, façon saignante et façon bleue) et, surtout, le suffrage universel par simple transmission de pensée – le rêve de tout politique : une démocratie directe sans électeurs ! (une glisse unanimiste, qui vous accorde les pleins pouvoirs pendant que le bon peuple patine).

J'ai fermé les yeux un instant, me suis forcé à oublier l'injonction portée sur l'emballage, je me suis imaginé perdu dans le Sahara, et j'ai plongé ma cuillère dans le pot que je tenais de la main gauche. Ce que j'ai senti alors dans ma bouche n'entretenait aucun rapport, même lointain, avec une pâtisserie – surtout pas à la poire. Mais peut-être ce qu'une vache de batterie a pu éprouver en ruminant sa farine animale assaisonnée à l'huile de vidange, avant de sombrer dans la maladie de Creutzfeldt-Jakob.

 

[1] Avec le système Crisp de Whirlpool, préparez des pizzas, des tartes, etc. croustillantes et dorées à souhait en seulement quelques minutes. Le Crisp de Whirlpool associe simultanément trois sources de chaleur : les micro-ondes cuisent l'aliment, le gril Quartz le dore dessus et le plat Crisp dessous (notice du constructeur).

Clichés : en haut, D.R. ; dans le texte, © Nestlé.

 

Commentaires:

Commentaire de: Vincent [Visiteur]
Bonjour,
Je voulais juste vous faire part d'un (petit) oubli : l'accent circonflexe sur le a de "Recettes patissières" (2ème paragraphe)

Bonne chance avec le Mont Blanc "Pomme caramélisée façon Tatin" si vous en achetez un jour. Cela se passera peut-être mieux que cette fois-ci.

Permalien Lundi 1 août 2005 @ 10:50
Commentaire de: Jacques Layani [Visiteur] · http://lesmotsontunsens.hautetfort.com/
Je m'étonne toujours de ce que vous puissiez continuer d'aimer les desserts industriels, quand vous en parlez avec tant de lucidité et quand vous démontez si aisément le cynisme de l'industrie agro-alimentaire.

Cela dit, il m'arrive d'en manger aussi, bien sûr.
Permalien Mardi 2 août 2005 @ 16:40
Commentaire de: admin [Membre]
La contradiction que vous pointez est d'ordre existentiel, cher Jacques Layani ! et je vous sais gré de l'épingler. Car elle concerne les desserts, mais encore bien d'autres choses, et parfois les êtres eux-mêmes : c'est plus fort que moi, j'y vais voir, j'y mets le doigt, je goûte, avec les conséquences que cela peut avoir.
Voulez-vous un exemple différent des petits pots de La Crémière ou de Mont Blanc ? Je me souviens de dialogues épiques, vers la fin des années 1980, avec certains de mes amis, écrivains quand ce n'était pas poètes, sur la question d'écrire ou non avec un ordinateur. Fallait-il ou non plonger ? Je crois qu'aujourd'hui, alors que nombre de nos contemporains de notre génération (nous avons à peu près le même âge, vous et moi) ont délibérément manqué le train de l'informatique, j'entretiens avec mon ordinateur les mêmes relations ambivalentes qu'avec la crème Mont Blanc. La différence, aujourd'hui, entre eux et moi : ce blog, justement…
Je pourrais multiplier les exemples. Et je suis certain, à vous lire, que nombre de questions sur lesquelles vous apportez, sur votre propre blog, parfois, et à juste titre, des commentaires fortement critiques, vous sont, de la même façon, familières. Si je tire le fil, nul doute que nous allons en venir à parler de certains de nos compagnons de route qui ont lancé des pavés contre une société dont ils n'ont jamais eu le goût en bouche (et j'en connais, comme vous, je suppose, qui ont fort mal vieilli !).
J'arrête, le sujet est inépuisable.
Merci de votre lecture.
D.A.
Permalien Mardi 2 août 2005 @ 19:38
Commentaire de: Emmanuelle [Visiteur] · http://emmanuelle2202.canalblog.com/
Il y a quelques années, une pub sur le sucre commençait par une fausse réclame pour Rapid'Asperges, une pâte dans un tube jaune fluo que l'on étend en boudin de la taille que l'on veut et qui prend la forme d'une asperge en quelques minutes, et Fast'Huitres, dans la même idée (produit final mystère à découvrir par vous-même). A l'époque tout le monde y avait cru et pris son air faussement dégouté.
Depuis, on s'en rapproche à grand pas, en tournant autour du pot (de crème dessert?) sans que les géants de l'alimentaire n'osent pour le moment se lancer même si l'idée trotte et les autorise à dépenser des millions en R&D pour assurer l'avènement du boeuf bourguignon en tablette 3 en 1 (nourrir, économiser l'eau de la vaisselle, gagner du temps).
Même le bon vieux Lustrucru est prêt à nous faire avaler n'importe quoi. La Bande à Lustucru est sa dernière nouveauté. Des pâtes en forme de frites...
Permalien Mercredi 3 août 2005 @ 11:17

Les commentaires sont fermés pour cet article.

Dominique Autié
Dominique Autié
Quand le labeur
de vos journées
et les lectures
de vos nuits
vous tendent un seul
et même miroir
qui est l’écran
de votre ordinateur,
il y a urgence
à créer votre blog :
grâce au premier internaute
qui vous rend visite,
le cercle
cesse d’être vicieux.

Dominique Autié
Dominique Autié
Dominique Autié

septembre 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30  
filet_dadada
filet_blanc_blog

LE PORTAIL intexte.net

Le blog de Dominique Autié
est développé sur le portail

intexte.net

logo_intexte
www.intexte.net

Agence d'édition
en ligne et hors ligne
de contenus pertinents.


*

Les éditions n&b
ont choisi le portail intexte.net
pour y développer leur site :

logo_nb
http://editions-nb.intexte.net



filet_blanc_blog


cadratin_dadada




Rechercher


Syndiquez ce blog XML