blog dominique autie

 

Lundi 2 janvier 2006

07: 07

 

Le cycle du crabe

 

petit_larousse

 

 

Ceci n'est pas une carte de vœux.

L'objet, millésimé, est en circulation depuis l'été dernier [en août, qui sèmerait à tout vent à l'aide de son Petit Larousse de l'année passerait illico pour un has been]. L'année qui s'ouvre a été prise de vitesse, ce qu'il faut en savoir figure déjà sur les vignettes en couleur de la seconde partie du volume – Who's Who du pauvre, Bottin mondain à l'usage des panellisés, guide des bonnes pratiques du grand électeur de l'audimat. Cette parution anticipée affiche à l'envi la fonction normative du produit : ayez accès dès à présent sous-titrage officiel de la planète valable pour les douze mois à venir, n'attendez pas la rentrée – et surtout pas janvier prochain ! — pour vous procurer le décodeur. Le premier janvier, le produit est déjà en fin de vie, les carottes sont cuites, Alea jacta est (désormais d'un rose fluo de l'effet le plus tendance, cette pincée de pages dévolues aux citations latines, grecques et étrangères est au Petit Larousse ce que la guêpière est à l'érotisme passé au rayon X et la petite étoile blanche au stylo Mont Blanc : une concession des Sup' de Co à l'histoire du produit).

Rien de cela ne serait a priori rebutant pour l'esprit si cet éphéméride n'était lesté, pour une solide moitié de son poids, d'un lexique de la langue française mise aux normes du temps. Le Petit Larousse illustré est un dictionnaire, et c'est au prix de cette intimidation que le marketing, depuis bientôt deux décennies, exerce sa pression : le dictionnaire, institué comme publication périodique, frappé d'une date de péremption, permet des scores auxquels ne saurait prétendre une simple encyclopédie imprimée (que l'accès généralisé aux moteurs de recherche d'Internet aura bientôt fini de ravaler, en tant que publication, au rang d'outil archaïque).

Cet affairisme qui prend la langue en otage aura une fin — bornée par celle du pétrole et de l'eau courante délivrée sans entrave dans nos éviers. Il a toutefois modifié un métabolisme.

Les économistes et les spécialistes des sciences de la vie mentionnaient jadis un phénomène observé au Brésil, dans les bidonvilles de Recife construits en bordure de mangroves. Il fut décrit et nommé par le géographe et sociologue Josué de Castro : Les hommes ne vivent que de la pêche aux crabes. Ils sucent leurs pattes, lèchent et récurent leur carapace jusqu'à ce qu'elle soit propre comme verre et, de cette boue devenue chair, ils forment la chair de leur corps et la chair du corps de leurs enfants. Deux cent mille individus nourris de viande de crabe. Ce que l'organisme rejette retourne à la boue et ces détritus, à nouveau, redeviennent crabes [1]. C'est le cycle du crabe. Les farines animales en ont utilisé le modèle – la boucle la plus courte dans le processus vital, un métabolisme autophage et incestueux, tératogène dans son principe.

La langue jetable des mille premières pages du Petit Larousse, corrélée au trombinoscope du JT de 20 heures où elle est parlée, qui en date l'usage, est le produit d'un tel cycle fermé sur lui-même. La sacralisation marchande le l'objet qui forclôt cette langue endogame anticipe ce qui fera le baroud d'honneur du marketing agroalimentaire, un jour prochain : la vente promotionnelle dans les favelas brésiliennes de miettes de crabe élevé hors-sol.

[Sur un lutrin que j'ai moi-même aménagé, reposent à ma gauche, ouverts à portée de main, un Petit Robert ainsi que l'édition 2002 du Petit Larousse illustré, à laquelle je recours de temps à autre pour vérifier qu'il convient de mettre deux p à zapping.]

 

 

[1] Josué de Castro, Des hommes et des crabes, Le Seuil, 1966.

 

dico_index
blanc
CE BLOG DISPOSE D'UN INDEX
Retrouvez une chronique ancienne
Naviguez par thèmes…

Cliquez ici

Commentaires:

Commentaire de: Louis Armel [Visiteur]
Saisonnalité des mots sans-abri, sans-grade, sans-papiers et sans-parti, salubrité des mots sacrifiés ou scannés au scanner, sextillions de mots sertis dans des sextines, mots squelettiques en simili ou succédané de mots synthétisables, mots socialistes ou symbolistes, mots de soldate ou de sismologie, qui dira vos syzygies ?
Permalien Lundi 2 janvier 2006 @ 18:49
Commentaire de: Robert Marchenoir [Visiteur]
Il y a encore les pages roses dans le Petit Larousse? C'est, en effet, un coup de génie marketing. La présence d'un chapitre fait pour être vu et non lu signe la nature de cet objet: c'est un bibelot, ce n'est pas un livre.
Permalien Mardi 3 janvier 2006 @ 01:50
Commentaire de: Feuilly [Visiteur]
Rendons à César...
Ne confondons pas le Petit Larousse illustré dont il est ici question avec Le Grand Larousse de la langue française. Publié en 1978,en 7 volumes, il a été élaboré sous la direction de Louis Guilbert, R. Lagane, G. Niobey.
C'est un dictionnaire sans illustration, uniquement consacré à la description des mots de notre langue. Il est comparable au Grand Robert.
Permalien Mercredi 4 janvier 2006 @ 14:41

Les commentaires sont fermés pour cet article.

Dominique Autié
Dominique Autié
Quand le labeur
de vos journées
et les lectures
de vos nuits
vous tendent un seul
et même miroir
qui est l’écran
de votre ordinateur,
il y a urgence
à créer votre blog :
grâce au premier internaute
qui vous rend visite,
le cercle
cesse d’être vicieux.

Dominique Autié
Dominique Autié
Dominique Autié

avril 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
          1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
filet_dadada
filet_blanc_blog

LE PORTAIL intexte.net

Le blog de Dominique Autié
est développé sur le portail

intexte.net

logo_intexte
www.intexte.net

Agence d'édition
en ligne et hors ligne
de contenus pertinents.


*

Les éditions n&b
ont choisi le portail intexte.net
pour y développer leur site :

logo_nb
http://editions-nb.intexte.net



filet_blanc_blog


cadratin_dadada




Rechercher


Syndiquez ce blog XML