blog dominique autie

 

Vendredi 30 décembre 2005

07: 44

Extraits du Petit Œuvre pornographique pour flûte seule

 

bouguereau_jeunesse

 

 

 

Corps préparés

 

 

IV

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

lettre_nscript

e se renfrogne l'adulé – le substitut –, coqueluche du zénana. Reposez dans sa boîte, je vous prie, Toy, l’olisbos aux joues d'ivoire.

 

 

lettre_a_rose2

h ! laissez-moi prendre souffle avant la venue d’Harmonica, ma déesse aux cent trous.

 

 

lettre_e

xigez qu’on me descelle Gopi parmi ses sœurs de Konarak. Que, Dieu Bleu, je dégoupille.

 

 

lettre_qnonne

uelqu’un s’est-il inquiété de l’amidon ? J’ai convoqué à matines la nonne ronde, la rondelette, la nonne claire, Clarisse.

 

 

lettre_jvert2

’ai dit : qu’elle ne soit qu’un voile. Que glisse d’elle un voile, un voile encore – et que cet autre, diaphane, tombe ! Subsiste la trace de son parfum sur ses cils. Que, ce soir, Ombilic la bayadère ne soit que voile.

 

 

lettre_putto

fffff… Bubblegum, mon putto – mais qu’on ferme donc les fenêtres ! et j’attends celui qui n’aura que ses larmes pour pleurer, cherchant à me dissimuler la poignée de rémiges que notre petit ange aura consentie à sa maladresse.

 

 

lettre_a_courte

iguisez ma cotte à éperons, picots et émerillons, trempez l’acier des lames, étalonnez les crocs. C’est moi que l’on prépare. J’attends la Grande Fricatrice.

 

 

lettre_pscript

et-de-nonne,
Pet-de-nonne,
Pet-de-nonne,
attends-toi à ce que je te gourmande.

 

 

lettre_s

blanc
ertissez, Messieurs, sertissez
Cela bifrons, bivalve, bifide, Cela lauré de mots choisis. Que je flagelle à l’envi Cela, au fouet bipartite de la syntaxe !

 

 

Dominique Autié.

 

 

Corps préparés I
Corps préparés II
Corps préparés III

 

 

 

Amour à l'affût (d'après détail), William-Adolphe Bouguereau (1825-1905), huile sur toile, 1890, collection privée.

 

 

bloc_index_da3

 

Vendredi 18 novembre 2005

05: 35

Extraits du Petit Œuvre pornographique pour flûte seule

 

Corps préparés
singe_patissier
III

 

 

 

 

lettre_p

our Barbarella, que l’atelier se contente du trait et me livre un jeu de bleus. En écoutant une vieille cire du Velvet Underground, j’exécuterai moi-même la mise en couleur.

 

 

lettre_c

aramel sache que je goûte sucre et sel. Qu’elle sue : à la pointe de ma langue, la larme noire qui perle sous ses bras ; du doigt, sur le grain de mon sexe, son lait salin que le bonbon écume.

 

 

lettre_t

on cul, quel cul ! « Chez nous, on dit ‘Le mont Cameroun’. » Que l’on me fasse lecture, au salon, d’un traité de vulcanologie, recto tono.

 

 

lettre_gdetour

obé-je le sexe laqué de Litchi, la petite geisha qu’on débauche à “La Lanterne” pour mes after tea, qu’elle ne prenne pas la liberté d’un couac sur son shamisen — car l’ordre du monde butine les fleurs blanches de son kimono.

 

 

lettre_gombre

amahucher Nuoc-Mâm dans la réserve, entre deux palettes de miettes de crabe “Impérial”, why not ? Mais qu’on lui enseigne avec rigueur l’orthographe de mon nom, pour le registre d’importation de la supérette thaï de la rue Denfert-Rochereau où elle est employée aux écritures.

 

 

letre_jor

blanc
e m’appliquerai à confondre Oan et Nao, les transsexuels — il ou elle et lui — à inventer un diminutif à
On, l’asexué, le vice sans formes. Dans mon vertige, je me raccrocherai à ma hampe, la seule cause qui ménage mes effets.

 

 

lettre_mouche

oici Mouche. Vous me l’avez fait languir. Mais jurez-moi, à la naissance de la touffe, que cette décalco — À toi pour la vie — s’effacera aux sels de bain : son boy-friend irlandais lit René Char dans le texte.

 

 

lettre_mrouge

ais que vois-je ? Rarebird, la petite bravache ! Qu’on la plie à l’aiguille du tatoueur, qu’il lui marque l’omoplate de l’oiseau libellule monochrome, celui qu’on entrevoit chaque millénaire.

 

 

lettre_r

blanc
ita, tout cuir. Ne pas toucher l’intouchable — celle qu’attouche à tout propos sa seconde peau.

 

 

lettre_abricot

blanc
h, qu’elles reviennent, les Barbouillées, de la cueillette ! Gousses, folies, fruits rouges. Qu'enfin je mette la main au panier d’abricots.

 

 

lettre_d

blanc
oublez Forever, mon giton d’albâtre, ma cariatide. Je sens poindre la crampe.

 

 

Dominique Autié.

 

 

Corps préparés I
Corps préparés II

 

 

Le Singe pâtissier, automate Roullet et Decamps, vers 1880, in Christian Bailly, L'Âge d'or des Automates, 1814-1914, Éditions Scala, 1987, p. 128.

 

 

Certains de ces textes ont été écrits il y a près de vingt ans. D'autres les rejoignent, au fil des années, du loisir (une heure de conduite sur autoroute suffit parfois à susciter l'apparition d'un de ces corps sur la bande d'arrêt d'urgence). Ils feront ici prochainement l'objet d'une quatrième, voire d'une cinquième livraison. Il m'a très tôt paru enviable que ces Corps préparés fournissent un jour le prétexte à un livre d'artiste – burins ? aquatintes ? lithographies ? Toutefois, je ne me suis jamais préoccupé de diffuser cet opus minor jusqu'à ce que la Toile m'en offre l'opportunité. Je serais ravi qu'un plasticien trouve à son tour dans ces divertimenti prétexte à quelque légèreté conséquente.

 

 

Vendredi 11 novembre 2005

05: 48

Extraits du Petit Œuvre pornographique pour flûte seule

 

Corps préparés

 

armure
II

 

 

lettre_cbleu2

oriandre au pli de l’oreille, basilic à ses poignets. Fireball sait doser l'origan pour s’épicer le foutre à ma guise. Je lui laisse la fantaisie des condiments sur l’amuse-gueule de son cul (la parenthèse du trou normand). Mais qu’on veille à lui piler plus fin le Cayenne aux aisselles.

 

 

lettre_jvert

’entends que, sans bégueulerie, l’on catalogue Mint — et je sais quels de mes hôtes s'en disputeront le cuissage. On l’instaurera puceau dans un justaucorps en acrylique transparent, d’un vert fluorescent de préférence. À qui, Messieurs, le bruit de papier froissé de Mint qu’on dépiaute ? À qui le bonbon mentholé de son gland ? — à moins qu’à se dissiper mes amis ne fassent que je les départage.

 

 

lettre_jvert

u’on veuille indiquer à Bette (qui s’appelle Bernadette) de consentir au crin noir de ses aisselles. Ce n’est pas à moins qu’une blonde décolorée, qui s’épile la motte, me raidira.

 

 

lettre_g

arçon ou fille, Joan daigne à cru chausser un jean — fendu comme décalotté à l’ouvre-boîte sous le pli de la fesse (feinte négligence de son âge). Que l’on jauge à son cul, non à la seule proéminence de la motte – mec garce, yin yang – Joan fille et garçon.

 

 

lettre_vdog

ous connaissez mon peu d’urbanité avec les chiens, qui me le rendent bien. Afin que nul, quels que soient le penchant et la forme de son sexe, ne puisse me faire grief, qu’on désapprenne à Dog, l’enfant prodige, tout ce qu’il sait du clavicorde et de la pavane : que ferions-nous d’un giton savant qui négligerait, assis, dressé pour ses tours de passe-passe, de nous cambrer ses reins, ravirait à notre chasse la perfection de ses bourses ?
Qu’on lui enseigne à japper, à flairer la farce !

 

 

lettre_eaccent_aigu

blanc
clisses, goupilles et rivets corsètent Jane (qu’on renonce, quoi qu’il en coûte, à la clé anglaise pour ajuster le haubert ; et ménagez, je vous prie, deux meurtrières aux ogives nucléaires des seins). Chez elle, toujours, la joie de ferrailler lubrifie les cardans.

 

 

lettre_d

ion l’hermaphrodite d’emblée nous fasse montre, à la façon des dolorosa et des sacrés-cœurs sulpiciens, de son prodige. Nous en dénommerons l’ambigu en chacune de ses parties. Que celui qui confond les bourses et les grandes lèvres s’attende à ce qu’on le fustige !

 

 

lettre_arose

vant le tournage, convenons de nos rôles avec Gladys, l’actrice porno : cette affaire de la prendre — l’ostentation de mon sexe quand le sien ne pipe mot — contrarie mes façons. Qu’on s’extasie moins toutefois des pines à vif sous les sunlights que de la chatte savante de Gladys, de son art de pleurer sans une larme.

 

 

Dominique Autié.

 

 

Corps préparés I

 

 

 

Vendredi 21 octobre 2005

06: 56

Extraits du Petit Œuvre pornographique pour flûte seule

 

Corps préparés
mannequin
I

 

 

lettre_a_accentblanc

sa cheville gauche, Jill aura passé la fine chaînette d’or jaune qu'un amant, pour elle, aurait soustraite à l’amie de coeur de sa troisième femme. Celle-là, insinuait celle-ci, se rengorgeait de la tenir d'un homme méticuleux dans le plaisir, dont j’ai lieu de penser qu’il s’agit de moi.

 

 

lettre_q

ui s'attend à mon plaisir un matin de Fête-Dieu n'aura d'autre soin, général ou particulier, que de se délasser. Si quelque plaisanterie de garçon a chagriné sa nuit, qu'on lui fasse chauffer une tisane de sarriette relevée d'un clou de girofle.
Au goût de son foutre, je saurai qu'elle rougit d'être des rares qui déchargent — ainsi que gicle le jus des mandarines.

 

 

lettre_c

hez Purgepine, qui suce comme les putains, je monterai à l’improviste. Je sais qu’elle ne garde, rentrée chez elle, que ses talons aiguilles assortis au rouge dont elle se peint les lèvres à tout propos.

 

 

lettre_cbleu

elle dite par moi Petit Lait pour ses émois qui sont presque de l’eau, glissera une gousse de vanille entre les piles de son petit linge.

 

 

lettre_o

n m’obligera en me ménageant les bonnes grâces d’un fabricant de corsets. Je lui passerai ordre d’une guêpière à quatre bonnets et deux doubles jeux de baleines — avec des parures de jarretelles en gros-grain.
Tu la leur laceras serrée. Il y a tout le temps. Qu’on dise deux soeurs que le désir aura faites siamoises.

 

 

lettre_mchat

arie s’attende aux Sept Douleurs : mon retard, non la moins délicieuse ; mes yeux sur ses joues, l’érubescence de ses lèvres petites ; la tête de ses seins sensible aux dents ; le bouton captif de la boutonnière — un coin de lin, de soie irréparable ; le berlingot de mon gland, la peur qui s’étrangle ; le mot qui dit sa fente.
Et le mutisme du chat qui persifle le désordre de la chambre.

 

 

lettre_j

ulie a fait mine d’oublier son bustier à liseré rouge. J’ai gardé de Nadia le gilet au crochet, pour ses mailles ajourées. Que Fanny, sachant mes manières, se dessaisisse du grand-appareil noir que, pour moi seul, elle chaussait parfois sous ses jeans (et prenne les bas à son compte, dont les mensurations aux normes internationales ne laissent de m’égarer). Il me faut taire, je le déplore, celle qui baptisa l’étroite jupe courte, coupée haut sur les hanches. Mais j’ai tenu à faire moi-même choix, chez “Tati”, de la culotte en acrylique que Lola — modèle 1954 des Ateliers Pierre Imans — laissera vierge de tout émoi, quoique je m’efforce.

 

 

 

 

Dominique Autié.

 

 

 

 

Dominique Autié
Dominique Autié
Quand le labeur
de vos journées
et les lectures
de vos nuits
vous tendent un seul
et même miroir
qui est l’écran
de votre ordinateur,
il y a urgence
à créer votre blog :
grâce au premier internaute
qui vous rend visite,
le cercle
cesse d’être vicieux.

Dominique Autié
Dominique Autié
Dominique Autié

février 2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
<<  <   >  >>
    1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28          
filet_dadada
filet_blanc_blog

LE PORTAIL intexte.net

Le blog de Dominique Autié
est développé sur le portail

intexte.net

logo_intexte
www.intexte.net

Agence d'édition
en ligne et hors ligne
de contenus pertinents.


*

Les éditions n&b
ont choisi le portail intexte.net
pour y développer leur site :

logo_nb
http://editions-nb.intexte.net



filet_blanc_blog


cadratin_dadada




Rechercher


Syndiquez ce blog XML